Partagez
Aller en bas
avatar
freezia
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1734
Distinction : Elu membre de l'année 2009 haut la main.
Inventeur du Mapping Show.

caricaturatationeur de la comu'
[ Dudu']
Date d'inscription : 18/02/2008

Inferno-Le monde aux milles cauchemars [Dark']

le Mar 23 Mar 2010 - 22:39

Découvrez le monde de Sylvester et défiez les Impuraux !

->Topic du Projet<-

****************************************************************

Inferno s'est déjà fait de vieux os sur le forum, il faut dire que le projet ne date pas d'hier .
Et autant dire qu'en un an l'évolution s'est inscrit sur la durée et progressivement .
Entre-temps, l'apprentissage du pixel-art a permis un passage d'un mapping basique ...
A un autre !


****************************************************************


Alex a toujours vécu sur une petit île éloigné du monde avec son père et son chien comme seul famille .
Jusqu'au jour où son paternelle se voit contraindre de quitté l'île pour une raison secrète ... et sans lui !
Inquiet pour son père, il prendra le large afin de le rejoindre .
Même hanté par de mauvais rêves et attaqué par des pirates, Alex parviendra quand même à faire naufrage sur le continent .
Isabella, une jeune magicienne sarcastique, va le recueillir dans son coma .
Une fois remis, Alex, en qualité de chasseur, et redevable, accepte d'aidé cette dernière dans l'extermination d'un monstre qui terrorise son bourg .



****************************************************************


Inferno, c'est le genre de (rare) petit projet qui se perfectionne avec le temps et les améliorations et qui finit par se faire remarquer .
Dans un certain sens, on pourrait le prendre pour un cousin de Gilglamesh tant de part le développement des projets que par leur inspiration ( très Final Fantasyste ) .
Et là où le changement a été le plus radical durant tout ce temps, c'est bien entendu au niveau du mapping .
L'instauration d'ambiances et de tiles remaniés ont complètement changé la donne !
C'est pour ça que durant tout le jeu, on aura l'occasion de découvrir plusieurs faunes et environnement, ça donne une bonne dose d'exotisme et on a vraiment l'impression de voyager .
Et tant pis si les effets de lumières se répètent des fois, on saura apprécié l'effort fourni pour installer un atmosphère propre à chaque lieu .


L'interaction avec le décor est assez poussé .

Le titre est largement inspiré de l'œuvre de Final Fantasy, des musiques jusqu'aux monstres .
Et au fond, c'est certainement ça que l'on reprocherait à Inferno qui se révèle peut être trop dépendant à cette univers, une liberté et diversité de ressources propre à la trame du jeu aurait rendu le résultat plus satisfaisant encore .
Côté gameplay, on a le système de fusion des compétences, des parchemins vous donneront la formule de certains mix, mais ce système n'a vraiment d'intérêt que pour Isabella, autrement Alex ne se retrouve pas submergé de compétences et donc on n'a pas grand chose à fusionné, quand à Memphis ce n'est pas mieux puisqu'il n'en possède aucunes .
Derrière ça on n'a pas grand chose d'autre à se mettre sous la dent : divers plantes répartis un peu partout dans la faune local, leurs utilités restes encore inconnu à mon stade de jeu; les habituels quêtes, services, dont certains, sont buggés ...

Bref, de ce point là ça reste très objectif, c'est du rpg ( à la sauce FF' ) pur et dur .
Justement, en parlant de FF-like, la phase d'exploration sur map monde suit l'ébauche, à savoir qu'on a plein d'endroits à découvrir, c'est fort appréciable quand à ce qu'il y est des coffres gardés par des boss, des événements inédits, des quêtes secondaires, des lieux 'sous verrous' ...


Un SBS classique et agréable à jouer .

Mais il ne faut pas s'attendre à du grand spectacle non plus, Inferno reste à la traine sur ce point là, la mise en scène est fade .
Rien qui puisse nous entrainé dans une véritable dynamique ou engouement, c'est ce qui manque au jeu, un peu de piment visuel pour le plaisir des yeux .

Heureusement, d'une certaine façon, les combats sont là pour couvrir ce manque .
Un SBS de ce qu'il y a de plus banal, configuré par défaut ( mauvais point, du coup, pour la finition ) et plutôt tourné épuré .
On aura le droit à quelques animations faient maison, les adversaires sont variés et ont chacun leur particularités .
La difficulté est relativement bien jaugé, les monstres normaux ne nous causerons pas vraiment d'ennuis alors que les boss donnent du fil à retordre, les impuraux se révéleront tenaces malgré un bon niveau .
Aucune réel originalité dans le système de combat, c'est vraiment classique, mais ça reste un plaisir avec une approche stratégique ouvert .


Le mapping en vaut le détour, c'est très diversifié .

Ce qui reste à dire ...
C'est qu'en plus d'un mapping de bonne facture, on aura une interaction avec le décor bien ancré, complètement inspiré de Somnia Mémorias où les éléments sont décris de façon à glissé un peu du vocabulaire de l'univers, un artifice qui manque d'être complètement exploité dans ce cas là, à mon avis .

Et puis les énigmes ! Pareil, on a une approche classique, même si pour la plupart du temps elles sont surmontables, dès fois elles peuvent paraître bien plus pour des jeu de devinettes .
Mais avec le temps, elles montent crescendo et deviennent réellement intéressantes dans les différents donjons au cours de la partie .
Les plus grands secrets du jeu seront toujours basés sur l'accumulation de petites découvertes ( des objets, des récompenses de quêtes ... ), une fois les éléments réunis , elles vous donnent accès aux trésors cachés de Sylvester .


****************************************************************

Le Résumé



Avec le temps, Inferno a su s'imposé comme étant un projet d'éxéption, en travaillant ses arguments de promotions .
Les bases d'un partie Final Fantasyste font ressortirent un mapping à superbe ambiances, des secrets à découvrir, un classicisme du jargon des rpg, des phases d'énigmes amples .
Mais son manque de spectacle, de coup de théâtre, d'une mise en scène négligé l'empêche de se démarquer de toute sa grâce et rythme moins l'avancement durant les phases de jeu .
Si Inferno était illustré d'une façon moins simpliste et moins renfermé sur ses principes 'FFesques', l'intérêt aurait surement été plus présente de la part des joueurs .
Les artistes jouent le jeu, et ça c'est déjà bien, ne manque plus qu'un décor et des costumes de toutes beautés pour pouvoir apprécier à sa juste valeur l'animation qui nous est présenté .


Les mauvais points :

* Un gameplay limité .
* Une maigre mise en scène .



Les bons points :

* Un mapping à ambiance de toute beauté .
* Une phase d'exploration appréciable .
* Des trésors, quêtes et donjons secondaires nombreux .



Verdict : Rang 4/6 -> A découvrir !
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum