Partagez
Aller en bas
vickymichaelis
vickymichaelis
Membre

Nombre de messages : 319
Age : 26
Localisation : dans un fromage
Distinction : aucune
Date d'inscription : 15/01/2013

Une petite nouvelle pour Halloween Empty Une petite nouvelle pour Halloween

le Lun 30 Oct 2017 - 13:37
Hey Hey !

Comme c'est bientôt halloween, je me suis dit que j'allais vous partager une petite nouvelle écrite pour un concours d'histoire un peu flippante (qui a malheureusement été annulé)

bon, tout comme pour le jeu que j'avais proposer (labyrinthe), je ne suis pas vraiment douée pour faire peur (c'est plus souvent le contraire XD) Donc je m'excuse d'avance que ça ne soit pas vraiment de l'épouvante. Jusqu'à maintenant les avis ont été partagés.
Certains l'ont trouver malsaine, d'autre la trouvent trop niaise... quoi qu'il en soit, je la partage avec vous aujourd'hui Smile

(elle est assez courte donc si vous aimez pas lire, ne paniquez pas ^^)

L'orphelinat

Mon nom est Xia. Je vis à l'écart de la ville, dans la maison d'Hernando. C'est un orphelinat, mais aussi l'endroit où j'ai grandis. Si ce sombre bâtiment est aussi éloigné du reste de la cité, c'est parce que les adultes ne veulent pas « choquer » les enfants normaux.
Sous la mèche que je laisse retomber sur le côté droit de mon visage, je cache un œil entièrement blanc. Je suis né comme ça, c'est la raison pour laquelle ma mère n'a pas voulu de moi. Je suis sûrement le plus chanceux de cette maison car je peux cacher mon handicap, mais ce n'est pas toujours le cas pour mes camarades. Cali par exemple, est né avec quatre bras. Ne voulant pas dépenser d'argent pour l'opérer, ses parents ont préférés l'abandonner. Nemoy est devenu muet après avoir été kidnappé dans son enfance, impossible de savoir quel traumatisme il a vécu. Sa mère en était morte de chagrin, il n'avait plus personne et s'est donc retrouvé ici. Mohini quant à lui, est atteins de sirénomélie. C'est à dire qu'il est né avec les deux jambes collées ensembles.
Nous sommes, en tout, une vingtaines d'enfants, dont je suis le plus âgé du haut de mes quinze ans. Handicapés, de naissance ou suite a un accident, ou atteints d'une malformation, nous sommes les rebuts de la société. Les adultes voient en nous des monstres dégoûtants. Ils nous interdisent même l'accès à l'école pour ne pas perturber les enfants normaux, donc nous faisons cours à l'orphelinat.

Monsieur Koh Hernando est le gérant, c'est lui qui s'occupe de nous, en principe. D'apparence, c'est un bel homme, à qui l'ont donnerait toute sa confiance. Koh est un homme cruel. Lui non plus ne nous aime pas, mais il voit en nous une manière de s'enrichir, en se faisant passer pour un saint ayant eu pitié de pauvres enfants. Il reçoit des dons de gens qui nous plaignent mais qui ne voudraient s'approcher de nous pour rien au monde. Ces dons sont pour nous, mais il s'en sert personnellement. Heureusement nous sommes nourris et nous avons au moins de quoi nous vêtir.
Cependant, la vie à l'orphelinat est un enfer. Koh nous maltraite. Il profite de nos faiblesses pour nous battre. Mohini, et les autres enfants incapables de se déplacer seuls, reçoivent souvent des coups. N'importe quelle excuse est valable pour nous mener la vie dure. Souvent, il nous dit que le fait d'exister est une raison suffisante.
Étant le plus âgé, c'était à moi de défendre mes camarades. C'est comme ça que je suis devenu sa cible préféré. Je prends souvent les coups à la place des autres et il à même trouver une « punition » juste pour moi… cet homme me dégoûte.
Lorsque quelqu'un viens à l'orphelinat, nous nous cachons. Koh sourit et joue les bons samaritains. Tout le monde le croit et le félicite. Mais peu importe combien de personnes entre dans cet endroit, aucun de nous n'est jamais adoptés. Personne ne veut d'un monstre, d'un enfant déformé. Nos anniversaires ou Noël sont des jours comme les autres pour nous. Parfois, ceux qui ont déjà eu une famille, avant de perdre un membre dans un accident, nous parle de comment c'est. Les plus jeunes s'imaginent qu'un jour, quelqu'un les regardera dans les yeux et leur sourira. Parfois je me demande : Qu'est-ce qu'on a bien pu faire de mal aux adultes ?

Ce matin là était un jour comme les autres. Un des plus jeunes enfants avait accidentellement renversé un vase qui s'était brisé, il m'avait fallu courir pour me prendre de justesse le coup de cravache à sa place. Koh me fusilla du regard.
« Xia, écarte-toi, gronda t-il.
—Non ! Laisse-le tranquille ! »
Il m'assena un autre coup, volontairement cette-fois, avant de m'attraper par le poignet et m’entraîner vers son bureau.
« Tu aime décidément qu'on t'inflige des punitions, se moqua t-il en me balançant dans la pièce. Tu va être servi. »
Je me frottais la tête. Il m’avait jeté si violemment que ma tête avait cognée contre le bureau en chêne. Il m'attrapa par la gorge pour me plaquer contre le meuble. Un sourire malsain étirait ses lèvres. Ce sourire, le seul que je connaissais.
La punition dura plus longtemps que d'habitude. En faite, je n'en vis pas la fin.
En ouvrant les yeux, je reconnu le sol du bureau. J'avais perdu connaissance. Quelle heure était-il ? Où était Koh ? Mes reins et mon corps tout entier étaient douloureux. Je me relevais cependant. Je ne devais pas le laisser seul avec les autres enfants. Je devais les protéger. Même si mon corps ne semblait pas d'accord, j’avançais. Le bâtiment était silencieux pendant que je descendais les escaliers. Je me dirigeais doucement vers le dortoir. Les enfants étaient là, entassés dans un coin.
« Xia ! »
Cali se détacha du groupe et se jeta dans mes bras. Comme les autres, il était en pleurs, et couvert de bleus.
« Koh est venu nous battre, sanglota l'enfant a quatre bras. Puis il est parti. Mais il nous a dit qu'il n'avait pas fini ta punition… Il va encore te faire du mal ! »
Soupirant, je m’agenouillais pour le consoler. Les autres vinrent tous se blottir autour de moi. Nous ne pouvions pas continuer à vivre comme ça. Il allait finir par nous tuer.
« Je vais vous préparer un chocolat. »
Je me levais. C'était le seul réconfort que j'avais pour eux. La seule chose que je pouvais faire. En me dirigeant vers la cuisine je pu entendre la porte d'entrée. Il était de retour. Je me précipitais dans la pièce pour allumer les plaques et faire chauffer le lait, espérant que, s'il me voyait en train de cuisiner, il me laisserait tranquille. J'entendais ses pas dans le couloir, je retenais mon souffle. Il venait d'arriver à la porte. Ne pas se retourner… un instant de silence, avant de l'entendre se rapprocher. Il m'attrapa alors par la taille.
« Je vois que tu va mieux, Xia, souffla t-il. Je me suis dit que vous ne me rapportiez pas assez d'argent. J'ai trouvé quelqu'un d'intéressé pour toi.
—...pour moi ?
—Oui. Pourquoi serais-je le seul à profiter ? »
Je grimaçais. Moi. Et après ? Les autres ? Non ! Je devais les protéger !
Sans réfléchir, je saisi la queue de la casserole pour en lancer le contenu bouillant sur son visage. Il poussa un cri de rage et de douleur en me lâchant. Je m'écartais aussitôt de lui, me saisissant d'un couteau. Lorsqu'il releva la tête, il était visiblement furieux, déjà marqué d'une forte brûlure.
« Espèce de petit monstre ! Gronda t-il. Que crois-tu qu'il se passera si je meurs ? Vous n'avez que moi, bande de petites erreurs de la nature ! Que moi ! »
Il se jeta sur moi pour m'arracher le couteau des mains, mais je pu l'éviter, lui plantant la lame dans le bras pour la retirer aussitôt.

Je devais protéger les plus jeunes.

Saisissant l'arme de fortune, je coupais d'un coup sec la mèche qui cachait mon œil blanc.
« Je ne veux plus me cacher, murmurais-je. »
Pour la première fois de sa vie, Koh n'avait plus le contrôle sur la situation. Il n’avait plus le contrôle sur moi. De rage, il tenta à nouveau de me débarrasser du couteau mais d'un geste vif, je lui plantais profondément dans la carotide. Il s'écroula à mes pieds en se vidant de son sang. Étrangement, je n'étais pas choqué. Je me sentais bien. Jusqu'à ce que je relève la tête, apercevant mes camarades. Est-ce que je venais de tous les condamner… ?
Après un instant, Cali murmura quelque chose aux autres et ils s'engouffrèrent alors dans la pièce. L'un des enfants prit ma main en souriant, tandis que les autres nettoyaient le sang et emportait le corps.
« Tu doit te laver Xia, expliqua l'enfant. »
Mais la cloche de l'entrée sonna. L'homme « pour moi » que Koh avait appelé. Cali m'offrit un sourire complice et se dirigea vers la porte alors que l’autre m'emmenait à la salle de bain. Je pu tout entendre de là où j'étais. Cali fut poli, saluant l'étranger, et lui proposa de l'emmener voir Koh. Sauf que Koh n'était plus là. Qu'est qu'il allait faire ? Je pu entendre le cri de surprise de l'homme. Les enfants l'avaient emmené voir Koh, réellement. Le cadavre de notre gérant.
Puis soudain, plus aucun bruit. La porte d'entrée ne fut pas ouverte à nouveau.
En sortant, je constatais alors que les enfants avaient délibérément assassiné cet inconnu.
« Cali... murmurais-je.
—Nous n'avons pas besoin des normaux, assura l'enfant. Nous n'avons pas besoin d'une famille, nous en avons déjà une. »
Observant mes jeunes camarades entourant les deux corps, je réfléchissais. Je n'avais jamais vu la situation sous cet angle. Nous formions une famille.
Je me baissais pour récupérer le couteau encore planté dans la gorge de Koh, puis, je rendis son sourire à Cali.
« Tu as raison. Nous sommes une famille, et les normaux nous sont inutiles. »
Il me sauta dans les bras, les autres enfants faisant de même et ensembles nous dissimulions les deux corps.

A partir d'aujourd'hui, nous allions nous débrouiller seuls.

Et les normaux qui entreraient chez nous, n'en ressortiraient jamais.

Ils nous traitaient de monstres ? Dans ce cas, nous allions devenir des monstres.
Shamugan
Shamugan
Membre

Nombre de messages : 1324
Localisation : Perdu quelque part dans Shamu's Land, au bord des portes de la folie, entre l'art, la science et la philosophie... À la même position que n'importe quel être humain en somme et il me semble :3
Distinction : Shashamumugangan [Yama feat GJLP]
Pavé César! [mais on aime! Gel]
Qu'est que tu ferais sans moi :3 [Yama']
Chouette amoureuse de Boubou [Ministre de la Culture]
Date d'inscription : 05/07/2016

Une petite nouvelle pour Halloween Empty Re: Une petite nouvelle pour Halloween

le Lun 30 Oct 2017 - 15:13
Bon alors, si ton but était d'écrire une histoire flippante, c'est totalement foiré xD

MAIS c'est une très belle histoire et bien écrite qui plus est^^. Le sentiment qui se dégage va vers l'empathie et la colère plutôt que la peur (enfin ça dépend un peu des gens quand même). Surtout parce que l'histoire est écrite du point de vue de Xia. On ressent donc, par identification, de la pitié (à cause de leur situation) et de l'admiration (avec Xia qui s'oppose à Koh alors qu'il est en position de faiblesse) ce qui conduit à la fin plutôt à soutenir leurs actes à la fin. Ils tentent de survivre malgré leur situation difficile et c'est admirable.

Pour ceux qui la trouvent malsaine, à mon avis, c'est parce c'est des normaux :p. Et pour ceux qui la trouvent niaise, bah, osef hein!

Si tu veux écrire une histoire flippante, faudrait que tu axe plus sur la tension dramatique. Et que tu base cette tension sur l'inconnu, sur une sensation dérangeante. Par exemple, faut éviter raconter l'histoire d'un groupe uni face aux problèmes, c'est rassurant ça x). Fait le contraire plutôt, un groupe qui se divise à cause de la peur par exemple. M'enfin, je suis pas vraiment doué en horreur non plus, c'est pas mon truc. Mais bon par contre, je peut confirmer que ça a pas été le cas ici x).

En tout cas, continue à écrire, c'était très agréable à lire^^
vickymichaelis
vickymichaelis
Membre

Nombre de messages : 319
Age : 26
Localisation : dans un fromage
Distinction : aucune
Date d'inscription : 15/01/2013

Une petite nouvelle pour Halloween Empty Re: Une petite nouvelle pour Halloween

le Lun 6 Nov 2017 - 12:37
ma sœur l'a trouvée glauque ^^"

Mon but était pas exactement de faire peur mais d'installer une atmosphère plutôt sombre, vu que je suis pas douée pour faire peur XD Mais le concours ayant été annulé, je n'ai pas eu l'avis des organisateurs ^^"
Shamugan
Shamugan
Membre

Nombre de messages : 1324
Localisation : Perdu quelque part dans Shamu's Land, au bord des portes de la folie, entre l'art, la science et la philosophie... À la même position que n'importe quel être humain en somme et il me semble :3
Distinction : Shashamumugangan [Yama feat GJLP]
Pavé César! [mais on aime! Gel]
Qu'est que tu ferais sans moi :3 [Yama']
Chouette amoureuse de Boubou [Ministre de la Culture]
Date d'inscription : 05/07/2016

Une petite nouvelle pour Halloween Empty Re: Une petite nouvelle pour Halloween

le Lun 6 Nov 2017 - 14:35
Ah, d'acc^^. Glauque, ça oui, je peut le concevoir par contre x). Malsain pas vraiment mais glauque, oui^^.

@Vickymichaelis a écrit:Mon but était pas exactement de faire peur mais d'installer une atmosphère plutôt sombre

Hum... Ben en fait, je trouve ça un peu choquant/dérangeant mais chaleureux en même temps. Je sais pas si ça t'aide ou pas mais c'est mon impression en tout cas^^.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum