Partagez
Aller en bas
Nozvez
Nozvez
Membre

Nombre de messages : 354
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/03/2012

Rory Empty Rory

le Mar 22 Mai 2012 - 21:08
Bon, c'est pas excellent. C'est un projet que j'avais commencé et plutôt bien entamé il y a à peu près 5 ans. Là, il n'y a que l'introduction de l'histoire (introduction qui se situe plusieurs années avant les événements du livre).

Spoiler:
Des dizaines d’enfants était alignées, serrées dans une pièce sombre. L’autre moitié avait péri durant le voyage, débarrassant ainsi l’équipage des plus faibles. Un homme, paraissant être le chef, entra et observa les enfants. Il se tenait droit, les bras derrière le dos. Il avait un costume noir aux boutons dorés et des cheveux d’ébène. Ses yeux verts scrutaient sans arrêt ce qui l’entourait. Il s’approcha du garçon à l’extrémité gauche, sortit un pistolet et tira, envoyant une balle de plomb dans le front du petit. Il défila ainsi devant les enfants, tuant ceux qu’il jugeait de mauvaise beauté.
Il arriva devant une fillette de dix ans qui pleurait. Voyant l’assassin face à elle, elle se mit à hurler.
- Non ! Non ! Je veux pas mourir ! Je suis qu’une enfant ! C’est pas l’heure ! Pas maintenant ! Par pitié ! Je vous en supplie ! Je ferai n’importe quoi mais par pitié ne me tuez pas ! Je vous en prie… 
L’homme émit un petit rire et se gratta le menton. Il observa un instant la gamine qui pleurait toutes les larmes qu'elle pouvait. Ses cheveux paille étaient sales, tout comme son visage terreux. Ses yeux mouillés avaient la couleur du bleu de la nuit. Elle était maigre, squelettique, mais elle avait un certain charme.
- Bien. Je te laisse une chance de me prouver que tu veux vivre. 
Il tendit son arme à la gamine et désigna la fillette à ses côtés d’un mouvement de la tête.
- Prends sa vie pour garder la tienne. 
L’enfant, tremblante, prit maladroitement le pistolet et regarda timidement sa voisine. Elle se tourna vers elle et appuya sur la gâchette. Aucun bruit ne se fit entendre et la fille était toujours debout. La gamine se remit à pleurer, ne désirant pas la mort. D’un geste désespéré, elle se jeta sur la petite.
- Tu vas mourir ! Tu vas mourir ! Je veux que tu meures ! Meurs ! Meurs ! Meurs ! 
Elle lui arrachait les cheveux, lui cassait les doigts, lui griffait le visage et le cou. Tout en agissant, elle pleurait. Elle pleurait comme elle ne l’avait jamais fait. Les larmes avaient envahi son visage, aveuglant ses deux yeux. Elle hurlait. Elle hurlait comme si c’était elle qui souffrait.
L’homme rangea son pistolet pour sortir un silencieux qu’il arma. La petite martyre put voir ses souffrances abrégées, s’effondrant au sol. L'assaillante ne comprit pas ce qui venait de se passer. Elle regarda longuement le cadavre, puis l’homme.
- Pourquoi… Pourquoi elle bouge plus ? Pourquoi elle est par terre ? Qu’est-ce qu’il se passe ?
- Bravo ! Tu as pris sa vie. Maintenant tu pourras continuer de vivre. 
L’homme claqua des doigts et s’en alla. Les enfants qui restaient se jetèrent les uns sur les autres, espérant ainsi vivre. Des hommes s’emparèrent des gosses ayant été choisis auparavant et de la gamine, qui n’osait plus bouger.

Chapitre 1

Spoiler:


Rory attendait patiemment dans l’ombre. Ses cheveux paille battaient au rythme du vent, dissimulant parfois son visage. Elle guettait sa proie, comme un chat sa souris. Son sabre la chatouillait un peu, désirant être dégainé.
Un homme élégamment vêtu sortit d’un immeuble, seul. L’assassin des ténèbres s’approcha doucement de l’imprudent et planta son arme dans son dos, un sourire dessiné sur ses lèvres.
- Alors ? Tu dégustes ? Je massacre tous ceux qui veulent du mal au chouchou de mon maître ! Je suis l’ange de Satan. Crève ! 
Rory retira son sabre, laissant l’homme tomber à genoux sur le sol, puis s’étaler ventre à terre. Elle se retourna, fit deux pas et s’arrêta. L'humain au sol tenta d’articuler des mots.
- Avez-vous… conscience… de qui… est réellement l’homme… que vous protégez…
- Bien sûr ! Sinon je croquerais cet insolent. Tais-toi maintenant ! N'oublie pas que tu es mort. Il te faut aller purger ta peine en Enfer. 
L’homme suffoqua quelques instants, puis rendit son dernier soupir. Hadès apparut alors, enveloppé de noir.
- Je viens prendre son âme.
- Fais comme tu le sens...
Hadès posa sa main sur le corps inerte et ferma le poing. Il tira du ventre du cadavre une sorte de mouchoir blanc sale, le mit dans sa poche et disparut, laissant seul l’assassin.

Serens. Voilà le nom de sa mission. L'Histoire connaîtrait bientôt un nouveau volume et c'était par le sabre de cette femme qu'il prendrait corps.

Il était plus de minuit mais il ne dormait pas. Pourtant il lui faudrait se lever tôt au matin. Il s’apprêtait à ramasser des feuilles de papier par terre quand une lame blanche le prit de cours et se posa avant lui sur le paquet.
- Qui êtes-vous ?
- Ton ange gardien crétin !
- Oui, c’est une évidence…
Le garçon regarda attentivement celle qui avait pénétré dans sa chambre. C’était une femme, blonde, qui tenait entre ses mains un sabre. Elle le regardait avec des yeux froids. Il lui semblait avoir déjà vu cette guerrière mais il ne pouvait se souvenir ni où, ni quand il aurait pu la croiser. Elle s’avança vers lui tout en rangeant son arme blanche.
- Si je n’avais pas à te protéger je te tuerais.
- Pourrais-je savoir en quel honneur vous venez m’offrir votre protection ?
- Non.
- D’accord… 
Le garçon alla s’asseoir à son bureau et prit une feuille. Il y écrivit un nom et quelques mots puis tendit la feuille vers la femme. Sa main tremblait un peu mais il essayait de ne pas montrer sa peur.
- « Serens. Étudiant. Vit seul. » Je sais déjà qui tu es…
- Tu fais partie d’une organisation genre FBI ou quoi ? Écoute, je ne te connais pas, tu rentres chez moi sans frapper en me disant que tu viens me protéger de je ne sais quoi et tu crois que je vais faire comme si de rien n’était ? Le mieux serait que tu retournes dans ton hospice et que tu m’oublies, ok ? 
Tout en disant cela, le jeune garçon repoussait la guerrière vers la porte de la maison. Mais cette dernière sortit son sabre et fit tomber Serens au sol. Ses yeux étaient emplis d’un vide considérable. Elle savait parfaitement ce qu’elle faisait. Tout indiquait qu’elle était une professionnelle.
- Je ne peux pas te tuer mais je peux t’amputer d’un bras si tu veux ! Alors ne me touche plus jamais !
- Ok, ok ! Bon… Tu as un nom ? Ou je dois t’appeler cap’taine ?
- Appelle-moi Rory. 
L’étudiant se releva et Rory rengaina son arme. Il était curieux d’en connaître davantage sur elle, et il était maintenant persuadé de la connaître. Alors il décida de l’accepter, au moins pour voir jusqu’où cela le mènerait. De plus, elle possédait un sabre et savait le manier. Mieux valait ne pas la provoquer, il ne savait pas encore de quoi elle était capable. Avait-elle déjà tué dans le passé ? Il ne voulait pas le savoir.
Serens voulut engager la conversation et dit la première chose qui lui passa par l’esprit. Il essayait de faire « ami » avec cette étrangère dans l’espoir d’en apprendre plus sur le sort qui lui était réservé.
- D’où vient ton nom ? Je ne l’avais encore jamais entendu.
- Et alors ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? Écoute... Moi, la seule chose qui m’intéresse c’est d'accomplir les missions que me donne mon maître. Et il ne m’a jamais ordonné de faire copain-copain avec toi, alors oublie-moi. 
Rory s’assit sur le bureau de bois, les jambes croisées. Le garçon s’installa sur son lit, des tas de feuilles blanches sur le drap. Peu de temps après il s’endormit, toujours habillé. Il sortait à peine d’une soirée organisée par un de ses amis et était fatigué. Il ne se rendit même pas compte qu’il venait de plonger dans les bras de Morphée, une femme armée à côté de lui.

Serens avait mis le réveil à six heures. La mélodie était douce et le réveilla avec délicatesse. Quand il ouvrit les yeux, il sursauta en voyant la gardienne. Elle n’avait pas bougé. Elle était toujours assise sur le bureau, les yeux ouverts. Il avait totalement oublié ce qui s’était passé la veille. Et puis, même s’il s’en était rappelé il aurait cru que c’était un mauvais rêve.
- Alors on se fait une petite frayeur ?
- Je n’ai pas vraiment l’habitude de me réveiller avec un garde du corps en face des yeux.
- Il va falloir t’y faire…
- Une fois habillé j’irai travailler à la fac. Rentre chez toi pendant ce temps, je ne vais pas te laisser seule ici…
- Tu rêves ! Je dois te protéger. Et ce n’est pas en restant ici que j’accomplirai mon devoir. 
L’étudiant prit un air consterné et s’en alla dans la salle de bains. Quelques minutes plus tard il en revint, prit son sac à dos et quitta la maison, son gardien à ses côtés. Après avoir marché quelques minutes, il s’arrêta. Un garçon apparut devant une des maisons en face et fit un signe de la main. Il avait des cheveux blonds, mi-longs, et des yeux bleus. Il approcha rapidement et les trois adolescents continuèrent leur chemin ensemble.
- Tu ne me présentes pas la demoiselle qui t’accompagne ?
- Pourquoi ? Elle n’est pas ici pour longtemps, alors ça n’a aucune importance…
- Parle pour toi ! Moi quand je vois une femme aussi belle je ne l’ignore pas ! Surtout si elle ne reste que quelques jours !
Gus ne cessait de regarder la guerrière, la bouche semi-ouverte, un petit filet de bave coulant sur son menton. Serens était désespéré. Il regrettait d’avoir appelé son ami la veille. Il aurait dû lui dire de ne pas le rejoindre sur le chemin.
- D’accord… Elle s’appelle Rory. C’est mon garde du corps.
- Garde du corps ? Tu joues sur les mots !
- Tss…
- Rory… Ne voudrais-tu pas me protéger moi ? Lui ne le mérite pas !
La protectrice, qui jusque là regardait dans le vide, tourna la tête vers le nouveau venu, l’ayant à peine entendu. Elle n’avait pas l’habitude d’adresser la parole à de simples mortels mais elle n’aimait pas le ton de la voix de cet inconnu. Alors, tout en ignorant son regard, elle esquissa une phrase.
- Ce n’est pas par ma volonté que je le protège. Je ne fais pas de bénévolat, alors démerde-toi !
- Tu es perfection, laisse-moi t’aimer ! 
Le garçon se jeta à genoux au-devant de la gardienne, lui prit la main et commença à la baiser. Mais le sabre satanique était déjà sur sa gorge, réclamant sa pâté.
- Il est formellement interdit de me toucher ! Si tu n’étais pas un ami précieux de mon protégé je te viderais de tes tripes !
- Gus, laisse-la, elle ne plaisante pas. 
Suivant le conseil, il s’éloigna de Rory. Mais au lieu de se relever il commença à formuler un poème.
- Sens-tu mon cœur qui bat ?
C’est pour toi qu’il fait cela.
Si un jour tu devais t’en aller
Pour toujours il s’arrêterait…
- Je t’attends à la fac Serens. Tu n’auras pas besoin de ma protection. Avec ça aux basques, personne ne t’approchera. 
D’un bond, Rory monta sur un toit avoisinant et partit dans la direction de l’université, laissant les deux garçons seuls. Elle n’aimait que le silence et cet énergumène était trop bavard.
- Gus, t’es con. 
Serens et son ami reprirent leur marche. Une fois arrivé à la fac, le jeune homme ne vit pas sa protectrice. Elle devait se cacher quelque part, l’observant de ses yeux tristes. L’heure obligeant, le garçon partit vers sa salle de cours.
- Je n’ai pas besoin de le surveiller ici… Il n’est pas en danger, il y a trop de monde… 
Rory s’éloigna de cet endroit empli de jeunes étudiants, croisant quelques fois des regards qui voulaient l’inviter à dîner mais toujours trop timides ou effrayés peut-être, pour pouvoir lui adresser la parole. Elle grimpa sur un toit et s’en alla, de maison en maison, à la recherche d’un lieu calme.

Au bout de quelques heures, l’ange gardien était retourné auprès de son protégé. Elle l’observait de son arbre, à travers la fenêtre de la salle de classe. Il était concentré sur une feuille blanche sur laquelle il avait entouré des phrases au crayon à papier. Il était bon élève ; il participait beaucoup, travaillait énormément, toujours penché sur ses livres. Rory admirait vraiment l’application qu’il mettait à ses études et l’ambition qui l’habitait. S’il n’avait pas été choisi, il aurait fait une brillante carrière ; il était très intelligent et savait se débrouiller pour être dans les bonnes grâces. Il était aimé d’un grand nombre d’individus. Mais la seule personne qu’il aimait ici était cet autre étudiant, Gus.
La sonnerie retentit, avertissant les élèves de la fin des cours. Serens sortit quelques minutes plus tard, ne remarquant pas Rory, à demi cachée par un arbre. Celle-ci vint à la rencontre du jeune homme. Elle avait les bras croisés et un sourire narquois sur les lèvres.
- Alors c’est bon on a fini de bosser ? T’es sérieux dis-moi ! Trop sérieux… Tu devrais te détacher de tes études, et de ton ami aussi…
- Pourquoi ? Ça te gêne autant que ça que j’aille travailler ?
- Non. Disons simplement qu’un autre avenir t’attend…
- De quoi tu parles ? Tu ne m’as toujours pas dit pourquoi tu me protèges ! Dis-moi maintenant !
- Je ne t’ai jamais dit que j’allais t’en parler. Ça ne te regarde pas, c’est mon affaire. Alors tais-toi et profite de la situation pour faire ce qu’il te plaira… Tuer ou torturer des gens par exemple…
- Mais bien sûr que si ça me regarde ! C’est de moi qu’il est question, non ? Alors explique-moi !
- Non. 
Serens décida de laisser tomber. Il n’aurait droit à aucune réponse pour le moment. Il valait mieux laisser agir le temps. Ils marchèrent un petit moment et arrivèrent devant la maison de l’étudiant. Ce dernier ouvrit la porte et fit entrer son ange gardien.
- Ton ami ne nous a pas accompagnés jusque chez toi ?
- Non, je lui ai dit de te lâcher. 
Cette fois ce fut la guerrière qui se tut. Elle s’installa sur le canapé, devant la télévision. Cette étrange machine l’avait fascinée. Comment des humains avaient-ils pu devenir aussi petits pour pouvoir entrer dans cette boîte noire ? Elle ne trouverait sans doute jamais la réponse, alors elle observait les images qui défilaient. Parfois même elle riait en voyant un chat se faire avoir par un petit oiseau. Mais jamais elle ne pleurait, elle en aurait trop honte, elle, déesse des Enfers. Pendant ce temps, le garçon était allé se préparer un thé. Il savait que sa protectrice ne buvait ni mangeait quoi que ce soit, alors il ne lui proposa rien. Il en avait un peu honte. Même si c’était elle qui était venue s’incruster ici il aurait voulu se montrer serviable. De plus, qui sait, cela aurait peut-être pu amadouer un peu cette guerrière.
La sonnette retentit. Reposant sa tasse, Serens partit ouvrir. Rory n’était pas loin, surveillant l’arrivée de l’étranger. La porte ouverte laissa découvrir Gus, un bouquet de fleurs à la main. Il s’était vêtu d’un costard cravate et avait mis du gel sur ses cheveux afin de les lisser en arrière.
- Rory, mon amour ! Offre-moi tes lèvres, et voilà pour toi ces quelques fleurs ! Nous sommes destinés l’un à l’autre ! Tu es ma moitié, mon âme sœur, ma bulle ! Aime-moi ! Désire-moi !
- Ce type est taré… Ferme la porte Serens, tu laisses entrer l’air froid ! 
Mais avant qu’il n’ait pu faire quoique ce soit, Gus se précipita à l’intérieur et se jeta aux pieds de Rory, les yeux suppliants et les bras en avant. Il avait presque la larme à l’œil. Mais était-ce du cinéma ou bien réel ?
- Mais pourquoi ? Pourquoi m’ignorer ? Pourquoi refouler tes sentiments envers moi ?
- Serens, fais-le partir ou je m’en occupe personnellement. 
Le garçon obéit. Il attrapa son ami par le col, le traîna dehors et referma la porte. Rory regardait le ciel noir par la fenêtre, les bras croisés. Ses yeux s’étaient adoucis. Elle semblait réfléchir.
- Tu sembles pensive… C’est Gus qui t’ennuie ? Si tu veux je peux m’arranger pour qu’il ne revienne plus.
L’étudiant n’avait plus repoussé la femme depuis leur première soirée ensemble. Il ne lui avait plus dit de partir et il ne se montrait pas désagréable envers elle, ce qui la surpris un tant soit peu.
- Depuis quand tu te montres aimable avec moi ?
- Depuis que j’ai compris que tu étais humaine. 
Rory tourna la tête vers le garçon, l’œil noir. Elle descendit de son perchoir et passa à côté de Serens, frôlant ses côtes. Sa voix était devenue sévère et sombre alors que d’habitude elle était simplement détachée et passive.
- Ne me rabaisse jamais à votre niveau. 
Elle continua son chemin, se dirigeant vers la porte afin de prendre un peu l’air. Elle avait un air plus pensif qu'agacé.
Une heure plus tard, Rory revint. Son protégé l’attendait. Rassuré de la revoir, il prit sa douche et se coucha. Étrangement, il commençait à s’habituer à cette présence. Cela le tranquillisait même un peu. La guerrière quant à elle s’assit sur le bureau, le dos appuyé contre le mur, son sabre entre les mains, puis ferma les yeux.



Dernière édition par Nozvez le Mar 22 Jan 2013 - 11:18, édité 3 fois
Ewaldar
Ewaldar
Membre

Nombre de messages : 1387
Age : 26
Localisation : Suisse
Distinction : aucune
Date d'inscription : 29/12/2011
http://ewaldar.wixsite.com/les-ames-perdues

Rory Empty Re: Rory

le Mar 22 Mai 2012 - 21:18
Je trouve l'idée de base très intéressante et elle possède surtout un immense potentiel, qui j'espère, sera exploité à son paroxysme plus tard. Tu as une multitude de voies à explorer, j'imagine que tu l'as déjà choisie.
Cela dit, c'est court, trop court (à mon avis) pour se faire une idée concrète de l'histoire, car, au final, quel est le but de l'histoire ? Quelle est la trame de fond ? Ou alors est-ce faire ainsi, afin de préserver le suspens ?

Quelques petites fautes d'orthographes mineures sont présentes, mais j'en fais aussi, tout le monde en fait, je ne m'attarderai donc pas dessus. Concrètement, l'idée serait de nous expliquer ce qui va se passer (en gros) plus tard et pourquoi/comment.



Nozvez
Nozvez
Membre

Nombre de messages : 354
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/03/2012

Rory Empty Re: Rory

le Mar 22 Mai 2012 - 22:15
Pour les fautes d'orthographes n'hésite pas à me dire où tu en as vues, je suis très attentive à ça, je n'aime pas faire des fautes^^

Après oui c'est court, mais comme je le disais c'est juste une petite intro. Pour te donner une idée j'ai écrit une cinquantaine de pages. Donc la trame est déjà existante, les rebondissements déjà dessinés, etc.

Là je voulais juste commencer par un aperçu. Et puis ça découragerait du monde si je mettais ma cinquantaine de pages en un coup sur ce seul post plutôt que ces quelques lignes^^
Ewaldar
Ewaldar
Membre

Nombre de messages : 1387
Age : 26
Localisation : Suisse
Distinction : aucune
Date d'inscription : 29/12/2011
http://ewaldar.wixsite.com/les-ames-perdues

Rory Empty Re: Rory

le Mer 23 Mai 2012 - 15:29
Alignés et sérés à la première lignes
extrêmité ligne 3
Les balles sont en plomb, non en métal
Les doubles négations à la ligne 6 (mais on peut l'admettre, étant donné qu'il s'agit d'une enfant de 10 ans)
Je ferais n'importe quoi,
Ses cheveux paille étaient sales, tout comme son visage terreux. Ses yeux mouillés avaient la couleur du
Pourquoi est-elle par terre plutôt que elle est, ligne 20

Après, pour les inversions c'est discutable, et bon, je fais moi-même un certain nombre de fautes ^^

EDIT : Mets un résumé de l'oeuvre alors, si tu ne veux pas tout poster. Mais tu peux poster déjà quelques pages en mettant un peu en gras
hashel
hashel
Membre

Nombre de messages : 895
Age : 31
Localisation : Belgique
Distinction : Un bonhomme, un vrai ! [Korndor]
Date d'inscription : 16/05/2012
https://www.youtube.com/user/hashel05

Rory Empty Re: Rory

le Mer 23 Mai 2012 - 17:32
En tout cas ça m'a donné envie d'en savoir plus donc n'hésite pas à partager un peu de la suite Smile
Nozvez
Nozvez
Membre

Nombre de messages : 354
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/03/2012

Rory Empty Re: Rory

le Jeu 24 Mai 2012 - 8:37
XtremeViper a écrit:Alignés et sérés à la première lignes
extrêmité ligne 3
Les balles sont en plomb, non en métal
Les doubles négations à la ligne 6 (mais on peut l'admettre, étant donné qu'il s'agit d'une enfant de 10 ans)
Je ferais n'importe quoi,
Ses cheveux paille étaient sales, tout comme son visage terreux. Ses yeux mouillés avaient la couleur du
Pourquoi est-elle par terre plutôt que elle est, ligne 20

Après, pour les inversions c'est discutable, et bon, je fais moi-même un certain nombre de fautes ^^

EDIT : Mets un résumé de l'oeuvre alors, si tu ne veux pas tout poster. Mais tu peux poster déjà quelques pages en mettant un peu en gras

Extrémité c'est correct.
Merci pour les balles, je n'y connais rien à ça mais je ne sais plus du tout pourquoi j'avais mis métal^^
Pour les négatios, comme tu le dis, c'est une enfant qui parle donc j'adapte.
La virgule je ne l'ai pas mise parce qu'il y a un "mais" donc elle n'est pas nécessaire, cependant je sais que les virgules on en met de plus en plus souvent mais je suis assez vieux jeu^^
Pour la phrase cheveux paille je vois pas la différence entre ta phrase et la mienne.
Et j'ai préféré "elle est" parce que c'est une gamine qui parle donc j'adapte, une enfant ne fait pas toujours les inversions, surtout en situation de panique^^


Je n'ai jamais fait de résumé de ce livre et je t'avoue que j'ai un peu la flemme^^
Pzr contre je pense que je mettrai petit à petit la suite.

@hashel a écrit:En tout cas ça m'a donné envie d'en savoir plus donc n'hésite pas à partager un peu de la suite Smile

Alors la suite sera bientôt disponible, merci !
Fantasia
Fantasia
Membre

Nombre de messages : 89
Age : 23
Localisation : Sur terre
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/12/2011

Rory Empty Re: Rory

le Jeu 24 Mai 2012 - 18:51
Wow! Étant sadique de nature, mes ouvrages le son aussi. Mais en lisant ce petit bout de paragraphe que tu nous a donné, j'en bave presque! L'aspect sadique est là, l'homme qui dit à une jeune enfant de tuer sa collègue pour survivre, j'adore! L'homme disant à la fille de 10 ans de tuer sa partenaire, nous révèle aussi selon moi, la nature humaine. Bien qu'elle n'ai que 10 ans, elle a sauté sur sa collègue en criant qu'elle doit mourir.

Bon, dans la vrai vie, est-ce qu'une enfant de 10 ans aurait agis pareille? Je ne saurais répondre mais j'aime vraiment la façon que l'homme change son cerveau en quelques secondes... ( Tout ce qu'on est prêt à faire pour vivre! )

J'aimerai vraiment lire le reste de ton ouvrage! Il pourrai même m'inspirer pour mes livres qui parfois, sont très simpliste...

Tout porte à croire que dans le livre, la petite fille de 10 ans a vieilli, fessant place à une femme bien plus sévère? Qui selon moi, tue au service de l'homme au yeux verts, décrit dans l'intro?
Ou un truc du genre.... J'aime vraiment ton idée de départ!

Ewaldar
Ewaldar
Membre

Nombre de messages : 1387
Age : 26
Localisation : Suisse
Distinction : aucune
Date d'inscription : 29/12/2011
http://ewaldar.wixsite.com/les-ames-perdues

Rory Empty Re: Rory

le Jeu 24 Mai 2012 - 19:15
Pour la phrase de la paille, j'ai dû tripper et extrémité, autant pour moi ^^ Mais là n'est pas l'important, j'attends quand même un résumé (au moins quelques lignes) afin de pouvoir me faire une idée des événements.

J'attends ainsi sur ta suite, savoir quels aspects tu as développé, comment ton histoire va évoluer avec ses personnages (la fille doit être terriblement marquée par son passé, etc.)

PS : On dit plutôt continuer à vivre que continuer de vivre (sauf erreur de ma part, avant-dernière ligne). Je te dis cela, car tu sembles attacher de l'importance à l'écriture, mais je peux aussi me tromper.
hashel
hashel
Membre

Nombre de messages : 895
Age : 31
Localisation : Belgique
Distinction : Un bonhomme, un vrai ! [Korndor]
Date d'inscription : 16/05/2012
https://www.youtube.com/user/hashel05

Rory Empty Re: Rory

le Jeu 24 Mai 2012 - 22:41
XtremeViper a écrit:
PS : On dit plutôt continuer à vivre que continuer de vivre (sauf erreur de ma part, avant-dernière ligne). Je te dis cela, car tu sembles attacher de l'importance à l'écriture, mais je peux aussi me tromper.

+1

Sinon le petit Fantasia, à 15ans il nous dit qu'il est sadique de nature, moi il me fait peur le petiot Very Happy

Dis Nozvez, ton livre il fait combiens de pages en tout ?
SilverSoul
SilverSoul
Membre

Nombre de messages : 274
Age : 26
Localisation : Canada~
Distinction : aucune
Date d'inscription : 22/04/2012

Rory Empty Re: Rory

le Ven 25 Mai 2012 - 1:23
Sympa, j'aime bien C:
Mais une fillette de 10 ans qui ''torture'' quelqu'un comme ça...j'ai un peu de misère à l'accepter. C'est juste que ça me chicote ^^; Je suis difficile, sorry, sorry XD
Sinon, j'ai hâte de lire la suite~ C'est un peu dur juger avec un si petit texte x)
Nozvez
Nozvez
Membre

Nombre de messages : 354
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/03/2012

Rory Empty Re: Rory

le Ven 25 Mai 2012 - 8:23
Ne t'en fais pas, la gamine grandit vite, je n'écrit pas sur les enfants, c'est juste l'introduction Smile

Hashel, comme dit plus haut j'ai une cinquantaine de pages. Je l'ai commencé il y a un peu plus de 5 ans mais je n'y ai plus touché depuis... un moment^^ Pas le temps. Avant je pouvais faire ça en cours, là au boulot c'est moins pratique^^

Pour le résumé, j'en fais un rapide : En gros, le personnage central est Rory, une femme au service de Satan. Elle a pour mission de protéger un garçon qu'elle ne connaît ni d'Eve ni d'Adam. Puisqu'en effet étant un personnage important du Mal, des gens tentent de se débarrasser de lui (pour des raisons évidentes). Mais l'histoire ne tourne pas qu'autour de ces deux personnages. Des filles comme Rory qui travaillent pour Satan il y en a d'autres, aux missions diverses et variées.

Bref, ça c'est l'histoire de base. J'ai essayé de creuser plus tout de même et donc de développer plusieurs scenarii dans ce même roman.

Et pour la peine, extrait suivant (la suite quoi en fait) :

P.S. : Par contre, je vous préviens, j'ai un gros défaut dans l'écriture : je suis pas très description, et encore je me suis améliorée^^

Spoiler:
Rory attendait patiemment dans l’ombre. Ses cheveux paille battaient au rythme du vent, dissimulant parfois son visage. Elle guettait sa proie, comme un chat sa souris. Son sabre la chatouillait un peu, désirant être dégainé.
Un homme élégamment vêtu sortit d’un immeuble, seul. L’assassin des ténèbres s’approcha doucement de l’imprudent et planta son arme dans son dos, un sourire dessiné sur ses lèvres.
- Alors ? Tu dégustes ? Je massacre tous ceux qui veulent du mal au chouchou de mon maître ! Je suis l’ange de Satan. Crève ! 
Rory retira son sabre, laissant l’homme tomber à genoux sur le sol, puis s’étaler ventre à terre. Elle se retourna, fit deux pas et s’arrêta. L'humain au sol tenta d’articuler des mots.
- Avez-vous… conscience… de qui… est réellement l’homme… que vous protégez…
- Bien sûr ! Sinon je croquerais cet insolent. Tais-toi maintenant ! N'oublie pas que tu es mort. Il te faut aller purger ta peine en Enfer. 
L’homme suffoqua quelques instants, puis rendit son dernier soupir. Hadès apparut alors, enveloppé de noir.
- Je viens prendre son âme.
- Fais comme tu le sens...
Hadès posa sa main sur le corps inerte et ferma le poing. Il tira du ventre du cadavre une sorte de mouchoir blanc sale, le mit dans sa poche et disparut, laissant seul l’assassin.

Serens. Voilà le nom de sa mission. L'Histoire connaîtrait bientôt un nouveau volume et c'était par le sabre de cette femme qu'il prendrait corps.

Il était plus de minuit mais il ne dormait pas. Pourtant il lui faudrait se lever tôt au matin. Il s’apprêtait à ramasser des feuilles de papier par terre quand une lame blanche le prit de cours et se posa avant lui sur le paquet.
- Qui êtes-vous ?
- Ton ange gardien crétin !
- Oui, c’est une évidence…
Le garçon regarda attentivement celle qui avait pénétré dans sa chambre. C’était une femme, blonde, qui tenait entre ses mains un sabre. Elle le regardait avec des yeux froids. Il lui semblait avoir déjà vu cette guerrière mais il ne pouvait se souvenir ni où, ni quand il aurait pu la croiser. Elle s’avança vers lui tout en rangeant son arme blanche.
- Si je n’avais pas à te protéger je te tuerais.
- Pourrais-je savoir en quel honneur vous venez m’offrir votre protection ?
- Non.
- D’accord… 
Le garçon alla s’asseoir à son bureau et prit une feuille. Il y écrivit un nom et quelques mots puis tendit la feuille vers la femme. Sa main tremblait un peu mais il essayait de ne pas montrer sa peur.
- « Serens. Étudiant. Vit seul. » Je sais déjà qui tu es…
- Tu fais partie d’une organisation genre FBI ou quoi ? Écoute, je ne te connais pas, tu rentres chez moi sans frapper en me disant que tu viens me protéger de je ne sais quoi et tu crois que je vais faire comme si de rien n’était ? Le mieux serait que tu retournes dans ton hospice et que tu m’oublies, ok ? 
Tout en disant cela, le jeune garçon repoussait la guerrière vers la porte de la maison. Mais cette dernière sortit son sabre et fit tomber Serens au sol. Ses yeux étaient emplis d’un vide considérable. Elle savait parfaitement ce qu’elle faisait. Tout indiquait qu’elle était une professionnelle.
- Je ne peux pas te tuer mais je peux t’amputer d’un bras si tu veux ! Alors ne me touche plus jamais !
- Ok, ok ! Bon… Tu as un nom ? Ou je dois t’appeler cap’taine ?
- Appelle-moi Rory. 
L’étudiant se releva et Rory rengaina son arme. Il était curieux d’en connaître davantage sur elle, et il était maintenant persuadé de la connaître. Alors il décida de l’accepter, au moins pour voir jusqu’où cela le mènerait. De plus, elle possédait un sabre et savait le manier. Mieux valait ne pas la provoquer, il ne savait pas encore de quoi elle était capable. Avait-elle déjà tué dans le passé ? Il ne voulait pas le savoir.
Serens voulut engager la conversation et dit la première chose qui lui passa par l’esprit. Il essayait de faire « ami » avec cette étrangère dans l’espoir d’en apprendre plus sur le sort qui lui était réservé.
- D’où vient ton nom ? Je ne l’avais encore jamais entendu.
- Et alors ? Qu’est-ce que ça peut te faire ? Écoute... Moi, la seule chose qui m’intéresse c’est d'accomplir les missions que me donne mon maître. Et il ne m’a jamais ordonné de faire copain-copain avec toi, alors oublie-moi. 
Rory s’assit sur le bureau de bois, les jambes croisées. Le garçon s’installa sur son lit, des tas de feuilles blanches sur le drap. Peu de temps après il s’endormit, toujours habillé. Il sortait à peine d’une soirée organisée par un de ses amis et était fatigué. Il ne se rendit même pas compte qu’il venait de plonger dans les bras de Morphée, une femme armée à côté de lui.

Serens avait mis le réveil à six heures. La mélodie était douce et le réveilla avec délicatesse. Quand il ouvrit les yeux, il sursauta en voyant la gardienne. Elle n’avait pas bougé. Elle était toujours assise sur le bureau, les yeux ouverts. Il avait totalement oublié ce qui s’était passé la veille. Et puis, même s’il s’en était rappelé il aurait cru que c’était un mauvais rêve.
- Alors on se fait une petite frayeur ?
- Je n’ai pas vraiment l’habitude de me réveiller avec un garde du corps en face des yeux.
- Il va falloir t’y faire…
- Une fois habillé j’irai travailler à la fac. Rentre chez toi pendant ce temps, je ne vais pas te laisser seule ici…
- Tu rêves ! Je dois te protéger. Et ce n’est pas en restant ici que j’accomplirai mon devoir. 
L’étudiant prit un air consterné et s’en alla dans la salle de bains. Quelques minutes plus tard il en revint, prit son sac à dos et quitta la maison, son gardien à ses côtés. Après avoir marché quelques minutes, il s’arrêta. Un garçon apparut devant une des maisons en face et fit un signe de la main. Il avait des cheveux blonds, mi-longs, et des yeux bleus. Il approcha rapidement et les trois adolescents continuèrent leur chemin ensemble.
- Tu ne me présentes pas la demoiselle qui t’accompagne ?
- Pourquoi ? Elle n’est pas ici pour longtemps, alors ça n’a aucune importance…
- Parle pour toi ! Moi quand je vois une femme aussi belle je ne l’ignore pas ! Surtout si elle ne reste que quelques jours !
Gus ne cessait de regarder la guerrière, la bouche semi-ouverte, un petit filet de bave coulant sur son menton. Serens était désespéré. Il regrettait d’avoir appelé son ami la veille. Il aurait dû lui dire de ne pas le rejoindre sur le chemin.
- D’accord… Elle s’appelle Rory. C’est mon garde du corps.
- Garde du corps ? Tu joues sur les mots !
- Tss…
- Rory… Ne voudrais-tu pas me protéger moi ? Lui ne le mérite pas !
La protectrice, qui jusque là regardait dans le vide, tourna la tête vers le nouveau venu, l’ayant à peine entendu. Elle n’avait pas l’habitude d’adresser la parole à de simples mortels mais elle n’aimait pas le ton de la voix de cet inconnu. Alors, tout en ignorant son regard, elle esquissa une phrase.
- Ce n’est pas par ma volonté que je le protège. Je ne fais pas de bénévolat, alors démerde-toi !
- Tu es perfection, laisse-moi t’aimer ! 
Le garçon se jeta à genoux au-devant de la gardienne, lui prit la main et commença à la baiser. Mais le sabre satanique était déjà sur sa gorge, réclamant sa pâté.
- Il est formellement interdit de me toucher ! Si tu n’étais pas un ami précieux de mon protégé je te viderais de tes tripes !
- Gus, laisse-la, elle ne plaisante pas. 
Suivant le conseil, il s’éloigna de Rory. Mais au lieu de se relever il commença à formuler un poème.
- Sens-tu mon cœur qui bat ?
C’est pour toi qu’il fait cela.
Si un jour tu devais t’en aller
Pour toujours il s’arrêterait…
- Je t’attends à la fac Serens. Tu n’auras pas besoin de ma protection. Avec ça aux basques, personne ne t’approchera. 
D’un bond, Rory monta sur un toit avoisinant et partit dans la direction de l’université, laissant les deux garçons seuls. Elle n’aimait que le silence et cet énergumène était trop bavard.
- Gus, t’es con. 
Serens et son ami reprirent leur marche. Une fois arrivé à la fac, le jeune homme ne vit pas sa protectrice. Elle devait se cacher quelque part, l’observant de ses yeux tristes. L’heure obligeant, le garçon partit vers sa salle de cours.
- Je n’ai pas besoin de le surveiller ici… Il n’est pas en danger, il y a trop de monde… 
Rory s’éloigna de cet endroit empli de jeunes étudiants, croisant quelques fois des regards qui voulaient l’inviter à dîner mais toujours trop timides ou effrayés peut-être, pour pouvoir lui adresser la parole. Elle grimpa sur un toit et s’en alla, de maison en maison, à la recherche d’un lieu calme.
Fantasia
Fantasia
Membre

Nombre de messages : 89
Age : 23
Localisation : Sur terre
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/12/2011

Rory Empty Re: Rory

le Ven 25 Mai 2012 - 14:26
Wah! J'aime vraiment!
Tout porte à croire que dans le livre, la petite fille de 10 ans a vieilli, fessant place à une femme bien plus sévère? Qui selon moi, tue au service de l'homme aux yeux verts, décrit dans l'intro?
Ou un truc du genre.... J'aime vraiment ton idée de départ!

J'avais quand même raison, avouons le! ( ........ )

J'aime bien l'idée quelle sois devenu une femme aussi froide et l'idée, qu'elle protège un homme. Dans un tel contexte, elle deviendra petit à petit amis avec serens et peut être, auront t'il de grand lien d'amitié. C'est ce qui me vient à l'esprit ^^
Ewaldar
Ewaldar
Membre

Nombre de messages : 1387
Age : 26
Localisation : Suisse
Distinction : aucune
Date d'inscription : 29/12/2011
http://ewaldar.wixsite.com/les-ames-perdues

Rory Empty Re: Rory

le Ven 25 Mai 2012 - 22:22
Je trouve le passage vraiment très intéressant, mais j'ai comme une note de déception que je n'arrive pas à comprendre. C'est comme si me m'attendais "à mieux" ou que je m'étais déjà imaginé une autre suite et qu'elle diffèrait de la tienne...
En tout cas, continue comme cela, et pas la peine de faire trop de description (surtout si tu n'aimes pas trop), le genre de ton roman n'en requiert pas outre mesure.
J'attends la suite Wink
hashel
hashel
Membre

Nombre de messages : 895
Age : 31
Localisation : Belgique
Distinction : Un bonhomme, un vrai ! [Korndor]
Date d'inscription : 16/05/2012
https://www.youtube.com/user/hashel05

Rory Empty Re: Rory

le Sam 26 Mai 2012 - 23:25
Alors oui, c'est pas mal mais je ne suis pas trop dans le "trip" guerrière diabolique... Je trouve que Rory manque de classe et prestance quand elle s'exprime (mais j'imagine que c'est fait exprès, question de gout) et je ne suis pas trop fan non plus des phrases du style "Mais le sabre satanique était déjà sur sa gorge, réclamant sa pâté."

Attention je ne dis nullement que ce n'est pas bon ! C'est juste que contrairement au prologue ça ne me procure pas vrmt d'émotions.

Je lirai quand même bien la suite ^^ Voir si le perosnnage de Rory va évolluer et si on en saura plus sur son passé Smile
Nozvez
Nozvez
Membre

Nombre de messages : 354
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/03/2012

Rory Empty Re: Rory

le Dim 27 Mai 2012 - 10:40
Dans un tel contexte, elle deviendra petit à petit amis avec serens et peut être, auront t'il de grand lien d'amitié.

N'anticipe pas trop, les choses ne se passeront pas vraiment comme ça^^

Je trouve le passage vraiment très intéressant, mais j'ai comme une note de déception que je n'arrive pas à comprendre. C'est comme si me m'attendais "à mieux" ou que je m'étais déjà imaginé une autre suite et qu'elle diffèrait de la tienne...

De toute façon c'est un début, les choses sont amenées à évoluer. Merci en tout cas !

C'est juste que contrairement au prologue ça ne me procure pas vrmt d'émotions. Je lirai quand même bien la suite ^^ Voir si le perosnnage de Rory va évolluer et si on en saura plus sur son passé

En ce qui concerne le style d'écriture, j'ai une façon de faire assez particulière (et encore je suis assez soft dans ce roman). J'écris de manière assez particulière, avec beaucoup d'images, de comparaisons et de personnification... C'est un style auquel il faut pouvoir accrocher^^
Mais je suis heureuse de savoir que l'histoire te plaît (pour le moment en tout cas) suffisamment pour que tu passes outre^^ Et je te rassure, j'accorde beaucoup d'importance à la psychologie des personnages dans un roman, un film... Donc le personnage est amené à évoluer (tous d'ailleurs) et on en saura un peu plus sur son passé au fil des pages^^

En tout cas merci à ceux qui ont pris le temps de lire et de commenter, c'est toujours bon d'avoir des retours !

EDIT : Je mettrai la suite la semaine prochaine, là je ne suis pas chez moi. Ayant déménagé et mal géré tout ça je n'ai pas d'électricité avant jeudi, donc je squatte le courant du boulot^^ Du coup je n'ai pas mes "affaires" avec moi.
hashel
hashel
Membre

Nombre de messages : 895
Age : 31
Localisation : Belgique
Distinction : Un bonhomme, un vrai ! [Korndor]
Date d'inscription : 16/05/2012
https://www.youtube.com/user/hashel05

Rory Empty Re: Rory

le Dim 27 Mai 2012 - 11:22
Ahahah pas de chance ! A la semaine alors Smile
Nozvez
Nozvez
Membre

Nombre de messages : 354
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/03/2012

Rory Empty Re: Rory

le Mar 22 Jan 2013 - 11:14
Bon ça fait super longtemps mais une chose en entraînant une autre... Bref voilà la suite de l'histoire si ça en intéresse^^

Spoiler:

Au bout de quelques heures, l’ange gardien était retourné auprès de son protégé. Elle l’observait de son arbre, à travers la fenêtre de la salle de classe. Il était concentré sur une feuille blanche sur laquelle il avait entouré des phrases au crayon à papier. Il était bon élève ; il participait beaucoup, travaillait énormément, toujours penché sur ses livres. Rory admirait vraiment l’application qu’il mettait à ses études et l’ambition qui l’habitait. S’il n’avait pas été choisi, il aurait fait une brillante carrière ; il était très intelligent et savait se débrouiller pour être dans les bonnes grâces. Il était aimé d’un grand nombre d’individus. Mais la seule personne qu’il aimait ici était cet autre étudiant, Gus.
La sonnerie retentit, avertissant les élèves de la fin des cours. Serens sortit quelques minutes plus tard, ne remarquant pas Rory, à demi cachée par un arbre. Celle-ci vint à la rencontre du jeune homme. Elle avait les bras croisés et un sourire narquois sur les lèvres.
- Alors c’est bon on a fini de bosser ? T’es sérieux dis-moi ! Trop sérieux… Tu devrais te détacher de tes études, et de ton ami aussi…
- Pourquoi ? Ça te gêne autant que ça que j’aille travailler ?
- Non. Disons simplement qu’un autre avenir t’attend…
- De quoi tu parles ? Tu ne m’as toujours pas dit pourquoi tu me protèges ! Dis-moi maintenant !
- Je ne t’ai jamais dit que j’allais t’en parler. Ça ne te regarde pas, c’est mon affaire. Alors tais-toi et profite de la situation pour faire ce qu’il te plaira… Tuer ou torturer des gens par exemple…
- Mais bien sûr que si ça me regarde ! C’est de moi qu’il est question, non ? Alors explique-moi !
- Non. 
Serens décida de laisser tomber. Il n’aurait droit à aucune réponse pour le moment. Il valait mieux laisser agir le temps. Ils marchèrent un petit moment et arrivèrent devant la maison de l’étudiant. Ce dernier ouvrit la porte et fit entrer son ange gardien.
- Ton ami ne nous a pas accompagnés jusque chez toi ?
- Non, je lui ai dit de te lâcher. 
Cette fois ce fut la guerrière qui se tut. Elle s’installa sur le canapé, devant la télévision. Cette étrange machine l’avait fascinée. Comment des humains avaient-ils pu devenir aussi petits pour pouvoir entrer dans cette boîte noire ? Elle ne trouverait sans doute jamais la réponse, alors elle observait les images qui défilaient. Parfois même elle riait en voyant un chat se faire avoir par un petit oiseau. Mais jamais elle ne pleurait, elle en aurait trop honte, elle, déesse des Enfers. Pendant ce temps, le garçon était allé se préparer un thé. Il savait que sa protectrice ne buvait ni mangeait quoi que ce soit, alors il ne lui proposa rien. Il en avait un peu honte. Même si c’était elle qui était venue s’incruster ici il aurait voulu se montrer serviable. De plus, qui sait, cela aurait peut-être pu amadouer un peu cette guerrière.
La sonnette retentit. Reposant sa tasse, Serens partit ouvrir. Rory n’était pas loin, surveillant l’arrivée de l’étranger. La porte ouverte laissa découvrir Gus, un bouquet de fleurs à la main. Il s’était vêtu d’un costard cravate et avait mis du gel sur ses cheveux afin de les lisser en arrière.
- Rory, mon amour ! Offre-moi tes lèvres, et voilà pour toi ces quelques fleurs ! Nous sommes destinés l’un à l’autre ! Tu es ma moitié, mon âme sœur, ma bulle ! Aime-moi ! Désire-moi !
- Ce type est taré… Ferme la porte Serens, tu laisses entrer l’air froid ! 
Mais avant qu’il n’ait pu faire quoique ce soit, Gus se précipita à l’intérieur et se jeta aux pieds de Rory, les yeux suppliants et les bras en avant. Il avait presque la larme à l’œil. Mais était-ce du cinéma ou bien réel ?
- Mais pourquoi ? Pourquoi m’ignorer ? Pourquoi refouler tes sentiments envers moi ?
- Serens, fais-le partir ou je m’en occupe personnellement. 
Le garçon obéit. Il attrapa son ami par le col, le traîna dehors et referma la porte. Rory regardait le ciel noir par la fenêtre, les bras croisés. Ses yeux s’étaient adoucis. Elle semblait réfléchir.
- Tu sembles pensive… C’est Gus qui t’ennuie ? Si tu veux je peux m’arranger pour qu’il ne revienne plus.
L’étudiant n’avait plus repoussé la femme depuis leur première soirée ensemble. Il ne lui avait plus dit de partir et il ne se montrait pas désagréable envers elle, ce qui la surpris un tant soit peu.
- Depuis quand tu te montres aimable avec moi ?
- Depuis que j’ai compris que tu étais humaine. 
Rory tourna la tête vers le garçon, l’œil noir. Elle descendit de son perchoir et passa à côté de Serens, frôlant ses côtes. Sa voix était devenue sévère et sombre alors que d’habitude elle était simplement détachée et passive.
- Ne me rabaisse jamais à votre niveau. 
Elle continua son chemin, se dirigeant vers la porte afin de prendre un peu l’air. Elle avait un air plus pensif qu'agacé.
Une heure plus tard, Rory revint. Son protégé l’attendait. Rassuré de la revoir, il prit sa douche et se coucha. Étrangement, il commençait à s’habituer à cette présence. Cela le tranquillisait même un peu. La guerrière quant à elle s’assit sur le bureau, le dos appuyé contre le mur, son sabre entre les mains, puis ferma les yeux.
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum