Partagez
Aller en bas
avatar
yakzawik
Staffieux retraité

Staffieux retraité
Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Capacités : bon
Avertissements : 6 avertissements
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Damnation

le Mer 10 Fév 2010 - 8:00
Le voici le voilà : le premier test d'une longue série.
Grâce à cela, la thématiques correspondante peut enfin se développer et le doutes quant à mon "travail" personnel s'estompent !
Ce fût long (peu de temps libre), mais ce fût bon.
Voici donc le "test-modèle"... Vous faîtes comme vous le désirez, évidement, mais ce qui apparaît ici est plus ou moins ce qui est nécessaire (la notation est dispensable).

Damnation, par VL437

Voici donc le premier test du forum RPG Maker VX – La communauté V2.
Il était temps que cette section soit créée. Et voilà donc le jeu ouvrant le bal : Damnation.

Il s'agit d'un projet créé par VL437. Ce projets tourne autour de la pensée philosophique d'un certain Jan Patocka.

Le jeu débute par une introduction sur fond noir expliquant qu'un certain Lorénox avait, il y trois millénaires de cela, découvert un moyen de rendre l'homme authentique. Ce dernier ne vivait que pour travailler, Une musique sombre accompagne ces écrits. La lenteur à laquelle s'affiche les messages est cependant rebutante (appuyer sur la touche «espace» permet d'afficher le texte plus rapidement, un bon point)..
Le terme déchéance apparaissant au départ montre que l'homme a perdu en grade moralement et socialement au cours des dernières années, le texte ne fait que renforcer cet aspect... Qu'est-il donc devenu ?
Nous le saurons après ces explications... tout est sombre, voire inquiétant !
Qu'est-ce qui est expliqué ?
L'homme est prisonnier de sa vie.
Pour oublier qu'il est nécessaire qu'il meure, il travail plus qu'il ne le faudrait.
Ne voulant s'ennuyer, il tentera de se divertir !
Pour ne pas être pris par la fête et donc afin d'éviter de sombrer dans la folie, il retourne travailler;
Ceci n'est qu'une représentation de la vie d'un être humain. Elle ne correspond aucunement à l'image que l'homme veut se donner.
L'histoire n'est qu'un cache misère, finalement.
Un certain Lorénox a, il a quelques millénaires de cela, découvert un moyen qui permettrait à l'homme d'être tel qu'il veut être !
Même aujourd'hui, alors que 3 millénaires se sont écoulés, nous continuons de faire de l'homme ce qu'il désire être. Cependant, nous n'avons pas encore réellement atteint notre objectif.
Dans peu de temps, ce sera chose faite.
L'être humain aura enfin la part qu'il mérité dans l'univers,
Mais le sacrifice humain sera l'une des conditions nécessaires ...

L'écran noir se dissous, une map apparaît, et un dialogue se lance alors.
Il semblerait que le maire (Carl Montgoméry) possède quelque chose qui intéresse les hommes encagoulés. Plus précisément quelque chose leur appartenant !
Un certain Alguernon semble être la personne les ayant envoyés !

Voici l'histoire dans laquelle nous serons lancés une fois l'introduction terminée.
Remarquons toutefois que les hommes encagoulés appellent Alguernon « Monsieur » et non «Maître»... Cela signifierait-il que ce dernier n'est qu'un simple pantin aux services d'une entité plus puissante et influente encore ?
Le héros se réveille donc après cet étrange rêve qu'il pense prémonitoire et se dirige vers la maison du maire (on le dirige, tout du moins).

Cela augure du meilleur, d'autant plus que le mapping est plutôt correct et que la ville n'est pas linéaire. Elle nous propose de multiples embranchement. La nuit étant tombée, notre personnage / héros n'aura d'autre choix que d'entrer chez le maire pour le sauver.
C'est là que l'on découvre le système de combat. Il s'agit certes du système de base, mais il a au moins le mérite de proposer des battlefloors originaux et customisés.

Les facesets sont parfois mal découpés, ce qui nuit à l'ensemble... l'harmonie graphique est alors rompue.
Les combats sont cependant bien gérés quant à leur difficulté, et ce tout le long de la démo : c'est un TRES bon point !
On se surprend même à faire du level up tant il est plaisant d'abattre ces créatures dans un bain de sang.
Les boss sont assez difficiles, mais il le faut bien, sinon quel serait leur intérêt ?

L'interaction avec le décor est plus qu'intéressante. Il y a d'une part des interrupteurs et autres petites animations sympa (avec le gant qui active l'interrupteur permettant de déplacer l'armoire, d'autres permettant de faire exploser des rochers ou encore de sauter d'une berge à l'autre...).
D'autre part, nous avons les divers recueils exposés au public, souvent scientifiques, parfois humoristiques... Bref, il est appréciable de se balader dans un monde où tout n'est pas immobile et inutile !
Une monde vivant en somme.

Vivant ? C'est le mot adéquat !
Outre l'humour d'Alguernon (avec son acrostiche étrange) et le héros remplacé par une carotte devant se rendre jusqu'à la tour des tomates, nous pouvons aussi nous balade, de jour, dans une ville regorgeant de vie !
Les PNJ sont nombreux, se baladent tranquillement et on tous leur mot à dire.
Une vrai regain de vie, un souffle d'air pur dans un jeu qui, au départ, semblait sombre, voire étouffant.
C'est avec plaisir que l'on visite les magasins presque malfamés et que l'on discutaille avec des PNJ aux remarques parfois étranges.

Remarquons toutefois que voir une carotte marcher dans la rue ne semble pas plus les surprendre que ça.

Le mapping est classieux. Vraiment, il est recherché, ne comporte pas d'erreur.
Outre la maison du maire, la forêt : elle est si bien construite que s'y perdre est presque impossible. Pourtant, elle semble labyrinthique de prime abord. Mais l'avancée se fait en toute logique... et en toute sérénité. Les combats ne sont pas trop nombreux, ce qui permet de ne pas agacer le joueur !

Tout dans le jeu s'enchaîne avec fluidité et logique, et c'est sans surprise qu'on arrive à 2 heures de jeu sans s'être ennuyé une seule fois : c'est la force de ce jeu.
Pas de bugs, et pas de prise de tête, le tout mélangé avec un peu d'humour... Bref, un medley du meilleur goût !
Même si elles sont peu nombreuses, nous pouvons déplorer les fautes d'orthographe parfois très voyantes... mais ne nous plaignons pas de trop, elles restent souvent discrètes !

En définitive, il s'agit là d'un très bon projet amateur.
La communauté peut être fière d'avoir sur son forum un tel projet. Il n'est pas le meilleur (d'ailleurs, qui peut dire quel est le meilleur projet ?)), mais il est l'un de ceux qui marqueront le making de par sa simplicité relative et sa structure non loin de la perfection, tant tout est bien huilé et logique !
Il s'agit d'un jeu que je vous recommande chaudement, tant pour son intrigue penchant vers la philosophie (avec une dose d'humour non négligeable) que pour son mapping fort attachant et attrayant !

Mapping : 4,5 / 5

VL437 nous propose là un mapping digne de ce nom sur RPG Maker VX. Truffé de petits passages, proposant une structure logique et bien huilée, et ce sans bug réel... le mapping s'avère non loin de la perfection (malgré certains lieux étranges, comme je l'avais signalé (comme la tour des tomates, ce qui sûrement volontaire).

Bande-son : 4/ 5
En général, les musiques sont bien choisies en fonction de la scène ou de la situation. Elles sont sombres la nuit et joyeuses le jour. Cependant, il manque quelques petits bruitages ici et là (lors d'actions)pour que le tout soit vraiment convainquant.

Scénario / Dialogues : 4/ 5
Le scénario aux atours aguichants (philosophie, quand tu nous tiens) et les personnages non stéréotypés (quoique le maire et certaines de ces réactions («il sera le président de la corporation» ,entre autre)) nous offrent un scénario plus qu'intéressant, d'autant plus que l'idée de la carotte est intéressant (surtout que c'est rondement mené)).

Conclusion : 4/5
Un projet qui apporte un vent de fraicheur.
Un mapping accrocheur et un scénario attrayant permettent à ce jeu de plonger le joueur dans un univers bien mappé et relativement délirant (avouons-le ^^).
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum