Partagez
Aller en bas
haz-visual
Membre

Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 27/05/2009

Re: La question existentielle

le Sam 30 Mai 2009 - 14:50
Personnellement j'ai toujours prôné l'intelligence des animaux !
Et si on étudie l'espèce animal de plus près on peut se rendre compte de faits extraordinaires !
Après c'est délicat de rentrer dans ce débat car beaucoup de personne pensent que l'intelligence est propre à l'humain et que les animaux ne sont animés que d'instinct ...

Après ce que je voulais insinuer dans ma question c'est que parfois l'Homme se prend la tête inutilement...
Et cela peut avoir des effets néfastes comme les guerres ou autre...
Après j'ai mon opinion évidemment ^^
avatar
Invité
Invité

Re: La question existentielle

le Sam 30 Mai 2009 - 16:46
Je ne suis pas d'accord, nous sommes dans une sociétée qui
nous pousse a vouloir avoir un savoir absolu. La raison pour laquelle nous sommes
dans ce type de sociétée est que générallement ces civilisations là on écrasés celles
qui ne se "posaient pas de questions" et qui avaient une avancée technologique moindre.
avatar
haz-visual
Membre

Nombre de messages : 39
Distinction : aucune
Date d'inscription : 27/05/2009

Re: La question existentielle

le Sam 30 Mai 2009 - 17:09
oui je suis plutôt d'accord avec cette opinion !

Regardons le très bel exemple du Tibet en ce moment même !
Ils se posaient simplement les questions qui peuvent mener au Nirvana après leur qualité de vie leur convenait très bien mais ce n'était pas l'opinion des chinois !
avatar
Nekaru
Membre

Nombre de messages : 433
Age : 25
Localisation : 35 rue des orfèvres, Ankh-Morpork, Plaines de Sto, Disque-monde, Univers.
Distinction : Saucisson Sec ='3
Membre du club masochiste de la Commu'.

[Mist' Smile]
Date d'inscription : 24/03/2008

Re: La question existentielle

le Sam 30 Mai 2009 - 20:19
Ce n'est pas le fait de se poser des questions qui provoque des conflits : c'est d'y réponses, si les Tibétains se font massacrer (ce n'est pas parce qu'on en parle plus que ce n'est pas toujours d'actualité) c'est parce que leurs réponses ne plaisaient pas au chinois.
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Dim 31 Mai 2009 - 11:13
Y a-t-il d'autres êtres vivants terrestres qui se posent des questions ?

Voila le thème traité ...
Mais ce que nous devons le plus interpréter, c'est le terme "Question".
Je pense que oui.

L'homme ne se pose pas des questions, mais des "Problèmes", c'est à dire des interrogations auxquelles répondre est complexe;
Les animaux eux, peuvent se poser des questions -interrogation simple.

Le chien, qu'on appelle par son prénom (Max par exemple ^^) se dira "tiens, c'est moi qu'on appelle ?" et hop, il viendra.
il se sera posé une question. Très simple, mais une question quand même.

L'éléphant, lorsqu'il voit un autre éléphant mourir, va rester près de lui, et sera même attristé : il ne se pose pas la question de la mort (qui est plus un problème qu'une question), mais il se doit de rester près de lui pour lui donner un soutien.

Bref, ce n'est pas vraiment le genre de question à laquelle nous pouvons répondre facilement, dans la mesure où nous ne sommes pas zoologistes en éthologie ^^"
avatar
Nekaru
Membre

Nombre de messages : 433
Age : 25
Localisation : 35 rue des orfèvres, Ankh-Morpork, Plaines de Sto, Disque-monde, Univers.
Distinction : Saucisson Sec ='3
Membre du club masochiste de la Commu'.

[Mist' Smile]
Date d'inscription : 24/03/2008

Re: La question existentielle

le Mar 9 Juin 2009 - 18:07
Relançons ce petit sujet avec cette belle question qui trotte dans ma caboche de jeune blanc-bec.

Pourquoi les êtres humains se comprennent si mal ? Hors barrière linguistique bien sur.
avatar
XakuX
Membre

Nombre de messages : 1263
Age : 23
Localisation : là où tu n'auras jamais l'idée de chercher !
Distinction : * Bougre d'âne


Le bizu' à son Coco'
[Coco' Smile]

Membre aux désirs inassouvis de domination mondiale. [Maître du destin]
Date d'inscription : 13/12/2008

Re: La question existentielle

le Mar 9 Juin 2009 - 19:11
On ne se comprned pas, pour les même raison que l'on aime quelqu'un plutot qu'un autre, que l'on joue bien aux échecs, que l'on aime pas les chou-fleurs....
Tout simplement parce que nous n'avons pas des cerveaux identiques, pas comme certaines especes animales, nos idées sont différentes, et en plus, quand tu dit que els êtres humaisn se comprennent si mal, je pense que tu parle surtout de politique ^^
Et bien, tout simpelment parce que certaines idées ne plairont pas a tout le monde, puisque nous sommes différents !

Voila voila, tout ca c'est dans le cerveau, des cables qui se touche, des eurones qui travaillent et tous ca ^^ !
Bon après si y en a qui veulent plus détaillé, qu'il le fasse, je suis pas expert en neurologie ^^ !

Bonne journée !
avatar
Morgoth
Membre

Nombre de messages : 73
Age : 30
Localisation : Après le Porte noire, première appartement sur la gauche.
Distinction : aucune
Date d'inscription : 18/07/2008

Re: La question existentielle

le Mar 9 Juin 2009 - 20:51
Pourquoi les êtres humains se comprennent si mal ?

Ba moi j'ai pas l'impression que les humains se comprennent mal, je dirais plus qu'il y a malentendus dans la signification. Car les mots en eux même sont compris, ou plutôt assimilés. Mais le sens donné au mot voilà tout le problème.
On peut dire que ce problème est cristallisé autour de deux grands concepts : Sens et référence. Pour une référence on a plusieurs sens, l'exemple canonique développé par le premier à avoir évoqué clairement le problème, c'est à dire Frege ( philosophe et logicien ) est le suivant : Venus est appelé l'étoile du matin, mais également l'étoile du soir, mais si je formalise en disant A ( venus ) = B ( étoile du matin ), et A = C ( étoile du soir ), je ne peux dire B = C, c'est là que se révèle toute l'ambiguïté du sens ( encore je ne parle pas de l'ambiguïté de la copule "est" qui peut être entendu comme simple rapport d'identité, ou bien comme attribution ).
Il y'a intrinsèquement une part de subjectivité dans le sens, qui ne se retrouve pas dans la référence. Car je forge le sens alors que la référence m'est donnée ( grosse différence )......mais je m'égare, déformation professionnelle, desolé ^^.
avatar
XakuX
Membre

Nombre de messages : 1263
Age : 23
Localisation : là où tu n'auras jamais l'idée de chercher !
Distinction : * Bougre d'âne


Le bizu' à son Coco'
[Coco' Smile]

Membre aux désirs inassouvis de domination mondiale. [Maître du destin]
Date d'inscription : 13/12/2008

Re: La question existentielle

le Mar 9 Juin 2009 - 21:26
Shocked Tu me fait peur morgoth....
Tu peux aps rester quelqu'un de normal, avec des explications simple, avec les cubes qui vont pas dans le trou triangulaire (quesque je raconte moi ^^...) !

Maintenant que tu nous a tout bien expliqué en beau language,une belle copie pour ton prof, va falloir traduire: qqch com ca, psque nou on con prent pa qu'en c bi1 écri !
Non, je plaisante ^^'

Enfin,ca reste assez difficile a comprendre !
Enfin, j'ai une traduction plus symphatique de ton "A=B, A=C donc B=C" puisque c'est la même chose qui lie cette phrase connu (je crois que Yak' a donné le nom dans son pavé "d'un peu de culture", mais je m'ne rappelle plus ^^'):
Plus il y a de gruyere (B) plus il y a de trou (A) (donc B=A)
Hors plus il y a de trou (A) moins il y a de gruyere (C) (donc A=C)
Donc plus il y a de gruyere (B) moins il y a de gruyere (C) (donc B=C)


Voila voila pour les explications compréhensible par le commun des mortels que j'ai put déchffré ^^'

Bonne journée !
avatar
Berka
Administrateur

Nombre de messages : 1831
Age : 27
Localisation : Paris
Distinction : rubyste déglingué
9ème dan en scripting-no-jutsu

Nouveau Justine Beber ;P
Date d'inscription : 16/12/2007
http://rpgruby.olympe-network.com

Re: La question existentielle

le Mar 9 Juin 2009 - 22:00
A=B or B=C donc A=C est appelé syllogisme.
Socrate est un homme, tout homme est mortel, Socrate est mortel.

Meme si ca parait très logique, c'est faux, ou l'inverse: ca parait faux mais c'est logique. Soit on a pas définit A,B et C sous le meme rapport, soit B n'est pas vraiment égal à B de la seconde expression.

Mais si ca peut preter a confusion dans une discussion, à des quiproquos... je ne pense pas que cela soit vraiment l'explication du manque de communication entre les hommes.

Il doit y avoir d'autres raisons: un caractère subjectif: un daltonien n'imagine pas les couleurs de la meme facon q'un autre, des différences de cultures: pour certains la polygamie est parfaitement normale et évidente. il y a aussi certaines névroses (cf. Freud) une sorte de libido, une pulsion de domination à montrer que l'on sait, que l'on a raison: que l'on est le plus sage et le plus fort.
Il y a aussi naturellement la barrière de la langue: certaines langues ont plus de mots que d'autres pour désigner un objet, un sentiment.
Je ne sais pas si vous avez lu 1984 de Orwell, mais la novlangue est un exemple marquant de la puissance du langage sur la société


berka
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Mar 9 Juin 2009 - 22:36
Un cheval bon marché est rare
or tout ce qui est rare est cher
donc un cheval bon marché est cher Very Happy (Fallait que je le sorte celui là :P).

Pourquoi nous comprenons nous mal entre nous ?
Regarde les posts précédents : Aucun n'a dit la même chose.
Chaque personne a une vérité en laquelle il croit. Selon la volonté de cette personne, i lsera plus ou moins influençable. Certaines personne avoueront qu'elles ont tort, d'autres non.

Dans la mesure où nous avons tous notre vérité (ce que l'on sait est pour nous vrai, mais si cela est faux).
Si nous disons quelque chose que l'on sait à une personne qui pense le savoir, mais qui finalement ne fait que le croire ... alors nous ne seront pas compris.

Donc, on pourrait être amené à répondre : Si nous ne nous comprenons pas toujours, c'est parce que nous n'avons pas les même connaissances, ce qui amène à des débats et autres quiproquos.

De plus, selon les connaissances idiomatiques d'une personne, elle ne se fera pas comprendre.
C'est aussi une question de mentalité.
Nous n'avons pas tous les même centres d'intérêt. Ce qui nous plait à nous ne plait pas aux autres, même si c'est ce que nous voudrions.

et là, on va se demander : Pourquoi il aime pas ce que MOI j'aime ?
On ne va pas comprendre pourquoi un tel écoute du rap, ou pourquoi un autre aime les choux de Bruxelles (je hais cela ^^).
Tout est question de culture (ce que nous avons ajouté à notre nature, notre essence même).

Nous pouvons aussi ne pas comprendre pourquoi il existe des langues diverses et variées dans notre terre.
Les animaux ont aussi diverses "langues", mais ils se comprennent entre eux.
nous, non. Qu'est-ce qui nous rend si différent ?
Nous pouvons être noir, rouge, blanc ... Mais pourquoi parler une autre langue ?
Disons que l'homme veut se démarquer, il veut son identité. Ce qu'il sait, il l'a voulu (ou pas ^^), mais il le sait, c'est sur (même si nous ne savons pas tout ce que nous savons, sachez le ^^).
Et c'est ce désir de différenciation qui nous pousse à être différent (logique, me direz vous).
donc, il ne faut pas s'étonner que nous ne comprenions pas les autres, après tout cela, vu qu'il s'agit finalement d'un acte volontaire (même s'il est inconscient Wink).

Ca peut sembler simpliste, mais il faut se baser sur du concret et sur ce qui est pour trouver une vérité, même si elle est erronée (je n'ai fait que de donner mon point de vue après tout ^^).

Et finalement, c'est pas plus mal. On ne s'entend qu'avec les personnes qui nous comprennent, et on sait directement quelles personnes ne sont pas fréquentables. Et si tout le monde avait les même gouts, je te fais pas de dessin ...
avatar
Morgoth
Membre

Nombre de messages : 73
Age : 30
Localisation : Après le Porte noire, première appartement sur la gauche.
Distinction : aucune
Date d'inscription : 18/07/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 11:03
En ce qui concerne mon exemple A= B..., ce n'est justement pas un syllogisme tout comme ton exemple du gruyère, par contre l'exemple de berka est logiquement valide et vrai. Quant à celui de yakzawik il est faux aussi ^^. Vous n'imaginez pas le nombre de règles qui existent pour vérifier la validité d'un syllogisme ( si je me souviens bien de mes cours de logique, pour l'exemple du cheval ça ne marche pas parce qu'il y'a une double affirmation quant à la qualité du cheval, tu lui attribue d'abord le terme " bon marché" même si tu ne met pas de "est" entre les deux, et lui attribue ensuite par l'intermédiaire du "est" le terme rare, si tu regarde l'exemple de Socrate tu vois que l'attribution est unique ).
D'ailleurs lorsqu'on formalise un syllogisme on ne peut mettre A = B, car le rapport d'identité est transitif, je peux dire A = B comme B = A, mais si je dis le chat est mammifère on ne peut dire que le mammifère est un chat, la fonction du "est" n'est pas la même dans les deux cas. Canoniquement on formalise ainsi : S est P ( S pour le sujet, le "est" c'est la copule, et P le prédicat ). Enfin je vais pas faire un cours de logique aristotélicienne ^^.
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 13:36
L'exemple du cheval, c'était juste pour le placer ^^"
Ca s'appelle comment, si ce n'est pas un syllogisme ? Ca m'intéresserai de le savoir ^^

Tu fais quelle études, Morgoth ? Tu sembles avoir des cours intéressants ^^ T'es en Faculté de Lettres ? (C'est ce que je vais faire l'année prochaine ^^").
avatar
Morgoth
Membre

Nombre de messages : 73
Age : 30
Localisation : Après le Porte noire, première appartement sur la gauche.
Distinction : aucune
Date d'inscription : 18/07/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 14:42
Ba pour l'exemple du cheval ça à une forme de syllogisme même s'il n'est pas valide ( je ne me souviens pas d'un nom spéciale ), et effectivement je suis en fac de lettres, là je viens de terminer ma licence de philosophie, et j'attaque l'année prochaine avec un master de philo ( même si je n'ai pas encore choisie de spécialité ^^ ).
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 14:59
Arf, excellent. Moi aussi j'entreprends la licence de philosophie ^^
Mais bon, déjà, il faut que j'aie le bac ... C'est pas gagné, à cause des maths et de la gestion (Je ne suis pas en L, mais en STG :S).

Bref, là on pollue le topic ^^"
avatar
Morgoth
Membre

Nombre de messages : 73
Age : 30
Localisation : Après le Porte noire, première appartement sur la gauche.
Distinction : aucune
Date d'inscription : 18/07/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 15:31
Ba je pense pas que le bac comme sujet n'est pas aussi inapproprié, car à entendre certain il joue leur vie sur cet exam^^.
D'ailleurs tout les jours tu t'en prends une couche au jt, au pire on peut créer un topic spécial examen où chacun viens lâcher son stress Very Happy , en ce qui me concerne j'ai déjà finie mes examens et en plus je suis pas stressé XD.
avatar
Lenny
Membre

Nombre de messages : 39
Age : 24
Localisation : Ardennes
Distinction : aucune
Date d'inscription : 06/06/2009

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 15:59
Je profite du syllogisme pour dire qu'il est très utilisé en argumentation (surtout quand on a pas d'arguments) pour faire croire des choses totalements fausses

Exemple :
Les hommes sont mortels
Or les grecs sont des hommes
Donc les grecs sont mortels
Est vrai


Les chats ont des yeux
Marcel a des yeux
Marcel est un chat
Est bien évidemment faux

Là, c'était flagrant, mais on peut faire gober pas mal d'idioties à quelqu'un (lui même idiot, si possible) avec un syllogisme faux ^^'
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 17:35
Ca peut rejoindre mon ancienne question "Peut on tout démontrer ?" ^^ Le syllogisme te montre quelque chose qui peut sembler évident, mais qui peut aussi être faux ^^"
Il ne démontre donc pas ..

Bref.
Je ne joue pas ma vie avec mon BAC, c'est juste que je n'ai pas envie de redoubler juste parce que je ne l'aurai pas eu ... Surotut que je suis 2ème de ma classe,alors ne pas l'avoir serait stupide ^^"
avatar
Morgoth
Membre

Nombre de messages : 73
Age : 30
Localisation : Après le Porte noire, première appartement sur la gauche.
Distinction : aucune
Date d'inscription : 18/07/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 18:15
Pour le syllogisme si tes prémisses sont valides alors ta conclusion le sera nécessairement. C'est un outil qui a utilisé pendant très longtemps ( tu serais même étonné de l'importance qu'a eu l'ensemble de la logique aristotélicienne à certaine époque ^^ ).
Quant j'évoquais le bac je ne parlais pas spécialement de toi, t'as pas l'air obnubilé par la question^^, aussi bizarre que cela puisse me paraitre certaines personnes arrivent à un point ils doivent avoir recours à des médicaments.......

Pour revenir au syllogisme et à ta question " Peut on tout démontrer ?", on peut dire que le syllogisme est un bon outil pour la démonstration, mais le problème est plus profond, pour moi il est du même acabit que la question " peut on tout définir ?", car nécessairement on sous entends des termes premiers pour définir ( et on peut se poser la question de comment définir la définition ^^), la démonstration pose le même problème, démontrer sous entends le recours à des éléments premiers, que l'on a pas encore démontré. ( ça me rappelle un cours d'épistémologie que j'ai eu sur le fondement des mathématiques, Hilbert à tenté de fonder une axiomatique cohérente où tout les éléments devaient être démontrables et démontrés, mais Gödel est passé par là.....XD, je m'emporte ^^ ).
avatar
Berka
Administrateur

Nombre de messages : 1831
Age : 27
Localisation : Paris
Distinction : rubyste déglingué
9ème dan en scripting-no-jutsu

Nouveau Justine Beber ;P
Date d'inscription : 16/12/2007
http://rpgruby.olympe-network.com

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 18:54
Le syllogisme est logique certes mais il n'apprend rien de plus que ce qui est affirmé dans les prémisses. Je pense qu'on ne peut pas fonder de démonstrations valables avec ce procédé.
Pour ton épistémologie mathématique, c'est tout simplement aberrant: pourquoi s'efforcer de démontrer que 2+2=4. C'est le meme principe que le scepticisme condamné par Descartes: on remet tout en cause sans etre alors capable de démontrer quelque chose de valable.


berka
avatar
Morgoth
Membre

Nombre de messages : 73
Age : 30
Localisation : Après le Porte noire, première appartement sur la gauche.
Distinction : aucune
Date d'inscription : 18/07/2008

Re: La question existentielle

le Mer 10 Juin 2009 - 19:30
Et bien justement les gens qui ont tentés de fonder les mathématiques ont cherchés une assise solide pour les mathématiques en voulant tout démontrer.
A quoi bon démontrer que 2 + 2 = 4 ? Résultat valable en base décimale, dans un contexte particulier, et sous entends le concept de nombre ( et ouais ça fait déjà beaucoup de problème pour une chose aussi simple ).
L'une des crises qui motiva cette tentative de fondements ( au moins pour Hilbert et Brouwer ) est lié à un paradoxe de la théorie des ensembles, et concerne en réalité tout les énoncés auto-référentiel, imaginons un ensemble qui a pour élément tout les ensembles ne se contenant pas eux même; est-ce qu'un tel ensemble se contient lui même ? Si non, il ne contient pas tout les ensembles ne se contenant pas eux même, et si oui, il n'est plus un ensemble adéquat puisqu'il se contient comme élément....

Pour revenir à ce que tu dis berka sur le syllogisme, tu dis qu'il ne nous apprend rien de plus que ce qui est contenue dans les prémisses, la nouveauté tiens justement là. Si tu dis tout les hommes sont mortels, tu n'apprends rien du tout ( c'est ce qu'on appelle en philosophie un jugement analytique, si on présuppose bien sur le caractère mortel aux hommes a priori ), mais la mise en relation de deux prémisses fait apparaitre une information nouvelle. De plus un syllogisme peut être beaucoup plus complexe que la simple forme canonique avec deux prémisses.
Le syllogisme a été le base de toute une tradition qui s'en servait à des fins démonstratives....Nier son utilité aux vu de l'histoire est un peu exagéré pour moi.
avatar
Keiser
Membre

Nombre de messages : 11
Distinction : aucune
Date d'inscription : 24/06/2009

Re: La question existentielle

le Ven 26 Juin 2009 - 16:22
Waw!!
Je sais pas tro ce que vous raconter mais c'est super compliquer ,j'ai perdu une centaine de neurone rien quand esséillant de comprendre le post de Morgoth mais bon pour mois quand on dit que tous peu être démontrer je reste sceptique parce qu'il y a toujours dans l'univers un nouvelle chose que l'homme dans sa petitesse ne peu pas comprendre
avatar
kay
Membre

Nombre de messages : 25
Distinction : aucune
Date d'inscription : 20/12/2008

Re: La question existentielle

le Jeu 23 Juil 2009 - 18:27
Rien à rajouter sur le syllogisme, alors je repars sur une nouvelle question.
Existe t'il véritablement quelque chose qui s'apparente à la notion de destin ?? J'entends par là, des gens dont l'existence à une importance particulière, et d'autres dont la vie ne sert qu'à faire progresser le destin d'une minorité ??
Par extension suivons nous une ligne toute tracée ? Au contraire avançons nous totalement à notre guise dans le brouillard ? Ou bien entre les deux avons nous une part de décision sur le chemin sur lequel nous nous trouvons ?

Je ne crois pas que quelqu'un ai déjà posé la question (bien que le contraire ne m'étonnerait pas).


Edit: Une autre question existencielle: Pourquoi Berka signe toujours ses posts du même pseudonyme que celui de son compte ( Soit Berka) ?? ;p
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Mar 18 Aoû 2009 - 1:18
Intéressante, ta question "kay" ^^

Notre histoire est-elle écrite à l'avance ou non ...

A vrai dire, la réponse ne peut qu'être subjective, dans la mesure ou nous avons notre point de vue sur la chose.
Nous savons très bien que lorsque NOUS faisons une action, les 6 milliards et quelques d'autres personnes de la planètes agissent aussi.
Tant et si bien que plusieurs personnes peuvent effectuer au même moment une même action.
L'action de l'un peut avoir un impact sur un autre (L'homme qui jette un tournevis par dessus la palissade peut crever l'oeil de son voisin, par exemple).

Les chrétiens ont eux -normalement- l'idée de "destin" soit Dieu écrit toute notre histoire à l'avance, et tout ce qui nous arrive est définit dès notre naissance.
Moi -agnostique de mon état- je dirai plutôt que ce que l'on est, c'est ce que l'on a fait de nous.
Si on ne fait rien, on ne devient rien.
Ce que l'on est est le résultat de ce que l'on a fait.
Ce que l'on deviendra sera le résultat que ce qu'on entreprends.
Bien sur, lorsqu'on meurt, on ne s'y attend pas forcément.

S'il y a une chose que tout homme sur cette planète sait, c'est qu'il va mourir (à moins que le pierre philosophale, ce dont je doute fort, nous mourrons tous).

Cette mort est définit ...
Mais si nous étions programmés, pourquoi ne mourrons nous tous pas au même âge de la même chose.

Les drogués mourant d'overdose sont mort de ce qu'ils ont fait, finalement.
Lorsque l'on se drogue, nous multiplions les chances de mourir.

Certaines personnes redoutent de prendre l'avion, alors que d'autres le prennent constamment.

Ce qu'elles doivent se dire, c'est qu'en ne prenant l'avion qu'une seule fois, le risque d'accident est finalement plus faible qu'en le prenant des centaines de fois -là on multiplie.
Mais il appert que le risque est toujours présent, et qu'une personne ne prenant l'avion qu'une fois pourrait très ben avoir la malchance d'être dans celui qui se crashe ^^"

Mais est-ce le destin ?
Toutes les personnes meurent ... Le destin les réunirait-il au même endroit pour effacer tout sifgnbe de vie de ces derniers ?

Personnellement, je pense que non.

donc j'opterai pour le "avançons-nous à notre guise dans le brouillard".
D'ailleurs, dans le brouillard, on peut parfois voir des silhouettes ... Peut être savons nous aprfois ce qui peut arriver ... Deviner l'avenir ... Ou l'anticiper, le prévoir (économies ...).
avatar
yakzawik
Staffeux retraité

Nombre de messages : 1845
Age : 27
Localisation : Dans un trou perdu avec ma copine !
Distinction : Yakzawiki, l'encyclopédie libre !
[Elisa']
Force Zinzoline au fond de son coeur
Il est TROPDARKMECHAN
[Coco' ]
Date d'inscription : 31/05/2008

Re: La question existentielle

le Ven 6 Nov 2009 - 0:08
Arf, que ce forum est mort !
Est-il hanté ?
Je ne sais pas...

D'ailleurs, en parlant de forum hanté, pensez-vous réellement que notre monde est gouverné par une force... mystérieuse ?
C'est-à-dire... pensez-vous que tout ce qui arrive n'est que le résultat de ce qui a pu être écrit au préalable ?
Nous évoquions au-dessus de la notion de "destin".
Ce qu'il adviendra de nous...
Donc oublions cette question ^^

Ce que nous pourrions nous demander est... Sommes-nous incapables de prédire l'avenir ?

Par nos rêves "prémonitoires" et l'envie qu'a l'homme de voir se dessiner sous ses yeux son avenir (météo), nous pouvons out de même être sceptique sur ce point...
D'ailleurs, si nous envisageons qu'un évènement se produira tel ou tel jour, cela ne signifie-t-il pas que nous pensons dur comme fer que nous serons encore vivant ce jour-là ?
Sachant que nous pouvons mourir à tout instant, n'est-il pas préférable de tenter de voir l'avenir...
De prédire des évènements... de vivre et d'exister.
Ce cher Nostradamus avait prédit sa mort...
Et les oracles et autres voyants, sont-ils de simples charlatans ou peuvent-ils réellement connaître notre avenir, et le leur ?
Si lui en était capable, pourquoi pas nous...

Voilà qui devrait nous occuper un petit peu ^^
avatar
Berka
Administrateur

Nombre de messages : 1831
Age : 27
Localisation : Paris
Distinction : rubyste déglingué
9ème dan en scripting-no-jutsu

Nouveau Justine Beber ;P
Date d'inscription : 16/12/2007
http://rpgruby.olympe-network.com

Re: La question existentielle

le Ven 6 Nov 2009 - 10:05
Je pense que tout être suicidaire et malade comme nostradamus peut prédire sa mort ^^
Je pense qu'on ne peut pas croire toutes ces superstitions sur une quelconque fin du monde nées de la folie et de la plume démente de certains illuminés. En tout cas, si on s'y intéresse, toutes reposent sur des fondements aussi bancals que leur imagination. Certains utilisent un chiffre fétiche, le 42, le 7, le 999 etc. et argumentent toute une pseudo science autour pour créer une certaine cohérence. Le tout est naturellement faux, mais cela marque les esprits qui ne considèrent qu'une infime partie du développement et oublient totalement l'absurdité du fondement. Et c'est grave. C'est le meilleur moyen de manipulation, et certains dictateurs l'ont très bien compris... Je développe

La manipulation pour les nuls...

1) Prendre un échantillon de personnes faibles, instables:
exemple: Hitler: le chômage de masse, Staline: l'exploitation salariale
2) Dégager et cibler la peur des masse:
exemple: l'exploitation, la misère, la xénophobie
3) Partir d'un constat plus ou moins en lien avec le problème (abstrait ou pas):
exemple: Hitler: les juifs concentre les capitaux, et volent le peuple allemand. Meme principe en URSS
4) Elaborer une idéologie sur ce constat, visant à obtenir le pouvoir et contenter les masses:
exemple: mein Kampf, le livre rouge
5) Accentuer la crainte par un élément nouveau:
"On l'avait prédit !"
exemple: la Gestapo, délation, attentat mis en scène, mais aussi une catastrophe naturelle : Katrina
6) Par là, augmenter son pouvoir :
exemple: Se présenter comme le sauveur, le führer, prophète, messie...
7) Prendre des mesures drastiques :
exemple: épuration, suicides collectifs...
8) Contrôler: davantage de personnes
exemple: menaces, effets de masse, parades...
9) Cercle vicieux... qui ne s'arrêtera que par le chaos...
Ou par la conscience d'un groupe plus évolué.

Voila ma pensée de la chose. Refaites le raisonnement pour:
- Les dictatures,
- Les sectes,

Mais aussi:
- Le réchauffement climatique,
- La crise économique,
- La grippe A...

Y'a pas un problème ? On touche à la pensée unique, non ? Celle qui repose sur la peur globale, une crainte irréelle ou abstraite. Celle qui est tellement vague et cachée, qu'on ne peut que s'y soumettre. Celle qui profite toujours à un petit groupe.
Méfiez vous-en, vérifiez à chaque fois les bases de ces systèmes. Jugez par vous même sans croire mot pur mot ce que l'on dit dans des médias partisans. Ne vous confondez pas dans les masses, agissez par vous meme, puis pensez.

Voila, c'était mon coup de gueule matinal.

Pour répondre à ta question, je dirais que non, notre destin n'est pas tracé. Ou, du moins, il peut etre influencé. Quelqu'un qui nait gravement malade, sait que son destin sera de vivre moins longtemps qu'un individu bien portant. Et meme, il peut arriver un accident qui tuera l'autre avant lui. Le destin est influencé par le milieu où l'on vit, c'est sur. Mais si nous sommes conduits par nos sens à agir instinctivement et plus ou moins librement, nos vies ne sont pas tracées dès le début. Je me souviens d'un exemple de mon prof de philo: Le chien, qui est plus soumis à son instinct n'est pas libre: si on le place exactement entre deux os identiques, il mourra de faim, ne sachant se décider, à abandonner un pour l'autre. L'homme par sa raison saura qu'il ne peut atteindre les deux bigmacs à la fois, il commencera par un, et cherchera à bouffer le second. On a cette réflexion, fondée sur l'expérience qui annule toute destinée prévue a priori. Nulle destinée est tracée d'avance, on ne peut prévoir que des hypothèses à la naissance fondées sur le milieu, les comportements des proches... La vie serait bien chiante, sinon...

berka
Contenu sponsorisé

Re: La question existentielle

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum