Partagez
Aller en bas
Monata42
Monata42
Membre

Nombre de messages : 140
Age : 24
Localisation : Le sud ... et ouai !
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/07/2014
http://www.lessapinsoulesprophetesdelapocalyspe.fr

Le sénario de Red Eyes Chronicles Empty Le sénario de Red Eyes Chronicles

le Dim 27 Juil 2014 - 19:05
Et bien voilà.
N'ayant jamais dévoilé l'entièreté de mon scénario à personne, j'ignore s'il vaut le coup.
J'ai donc décidé de le dévoiler ici, mais attention, si vous le lisez, vous risquez de ne plus apprécier autant le jeu ! Car mon jeu est basé essentiellement sur le dévoilement de la vérité ... du coup il est d'autant plus important que je sache si ça peut plaire !

Donc, voici le gros de l'histoire.

1)Le début

Tout commence ... au commencement. D'un chaos fait de matière noire naquit une lumière. Elle est comme une mutation des ténèbres, leur évolution. Elle contient des ténèbres, mais possède une essence différente. Cette lumière n'est pas seule. De nombreuse lumières apparaissent dans les ténèbres, comme des reflets d'argent sur une mer sombre. Mais elles étaient éphémères, disparaissant presque aussitôt.
Mais vint une lumière qui perdura. Son essence garda son unité, et ne se refondit plus dans les ténèbres. Ce fut alors le début du temps, car enfin la première vie était née pour le ressentir.
Cette lumière, cette première vie autonome, restait à flotter dans les eaux troubles du néant.
Elle commença à sentir. Sentir les autres lumières qui naissaient et mourraient.
Et alors elle pensa. Elle eu conscience de ne pas être ces lumières. Elle eu conscience de son unité face aux ténèbres.
Après avoir évolué en conscience jusqu’à éprouver des sentiments et être capable de penser avec la temporalité, la première vie s’éveilla au désir. Un désir immense qui l’englouti comme un raz de marée. Elle ne voulait plus être seule. Elle souhaitait d’autres lumières non éphémères.
Alors elle collecta toutes les lumières qui survenaient, les absorbant, grandissant. Mais elle ne se sentait pas moins seule. Par contre, elle discernait un pouvoir en elle. Plus elle prenait de lumière, plus elle dominait les ténèbres. Son pouvoir atteint alors une telle force qu’elle irradiait partout, faisant naitre encore plus de lumière sur les flots noirs. La première vie pensa qu’elle était prête.
Elle s’arracha volontairement des parties de son « corps ». Quartes parties.
Devant elle, quatre formes lumineuses parurent. Elles étaient sphériques, et produisaient chez la première vie un sentiment particulier. L’amour.
Ces quatre formes étaient toutes neuves, et leur lumière encore faible. Le moindre mouvement de ténèbres les faisait vaciller comme la flamme d’une bougie, mais elles restaient entières.
La première vie entrepris de moduler ces formes. Elle avait des idées, des centaines d’idées qui jaillissaient en elle. Elle donna une apparence concrète à ces formes. Et se donna une forme à elle-même.
(beaucoup plus de détail en jeu, sur la création des sexe et le principe de reproduction et de mortalité)
Une des lumières ressemblait à un humain. Un homme
Une autre, à un assemblage solide de roche. Un Téolt.
Une autre encore, était toujours ronde et très instable. Elle ne souhaitait pas avoir de forme fixe. C’était un Usagi.
La dernière forme était la plus majestueuse. Aillées, possédant une armure d’écaille. Un Yin-Pao.

La première vie pris l’apparence d’un humain, mais fait différemment. Une femme.
Son corps était svelte, et sur son visage immaculé tombaient en cascades ses cheveux blanc nacre, flottant dans les tourbillons de ténèbres. Ses yeux brillant étaient blanc également.
Elle communiqua alors à ses quatre créations sont projet. Elle imaginait un lieu magnifique ou une infinité d’être leur ressemblant pourraient vivre. Elle ajouta qu’ils seraient libres de choisir nombres d’élément composant cet endroit.
Les quatre trouvèrent se projet grandiose. Ils se joignirent alors à la première vie pour maitriser et donner forme et vie aux lumières parmi les ténèbres.
Cependant, ils eurent besoin d’utiliser cette matière sombre pour faire leur monde, sinon les lumières refusaient de rester en place. Les ténèbres servaient de carcan aux nombreuses lumières.

Apres un temps infini, la première planète naquit. Ronde, seule, parfaite aux yeux de la première vie.
Cette dernière s’approcha de sa création, et y jeta toute les graines de vie faite de lumière et de ténèbres, qui deviendrait des humains, Téolt, Usagi, et Yin-Pao.
Les quatre ajoutèrent à leur gré d’autres graines dont la lumière était plus faible, qui devaient devenir des plantes et des animaux.

Cette planète reçue un nom : Quaan.
La première vie était épuisée. Sa lumière avait faiblit tant qu’on la discernait à peine, car elle avait sacrifié de son corps pour chaque graine de vie, portant en elles d’autre vie encore !
La première vie dû prendre congé, ne pouvant rester plus longtemps dans un lieu sans lumière éphémère à absorber.
Elle dit alors au quatre de veilleur sur Quaan et ses enfants. De les guider, de les aimer.
De protéger Quaan qui était la mère planète, qui donnerait la vie à toutes les autres, afin que la vie s’étende.
Les quatre acceptèrent, et dirent au revoir à leur créatrice, qui se réfugia dans les flots hors du monde, encore plein de matière sombre et d’éclat fugace.

2)Les erreurs des quatre

Les quatre suivirent les conseils de la première vie, qu’ils nommaient Eyota.
Ils s’étaient aussi attribué des noms.
Pendant un temps colossal, ils restèrent à parachever leur œuvre, corrigeant et ajoutant comme des peintres devant une toile en travail. Mais la vie survint. Elle ne ressemblait pas à ce qui était prévu. Les graines des vies plus ténébreuses dominaient. Les quatre virent donc en aide à leurs protégés, qui les tinrent aussitôt en grande admiration. Dans leur langage ancestral qui est encore celui parlé sur Quaan, ils les nommèrent « Dieux ».

Le temps suivit son cours. Les quatre races primordiales, dirigées par leurs dieux, prospéraient doucement. Mais les vies sombres pullulaient, et certaines étaient trop instables.
La mort, le conflit. Tout cela arriva au dépit des Dieux. Ils étaient déçus par leurs créations et commencèrent à jalouser celles de la première vie, qui restaient pures.
Les dieux se séparaient des humains, Téolts, Usagi et Yin-Pao, ne communiquant avec eux que par des émissaires spéciaux.
Privés de ces êtres de lumières, les quatre peuples se laissèrent peu à peu teintés par la matière sombre qui composait leur environnement. Ils y attachèrent plus d’importance. Ils durent satisfaire la part de ténèbres en eux en se sustentant. Et le désir apporte encore plus de conflit.
Les émissaires apprirent aux peuples qu’il existait des planètes autres que Quaan, qu’ils pouvaient la quitter quand ils le souhaitaient en pénétrant au cœur de Quaan.
Des groupes se séparèrent alors pour fonder leur propre civilisation. Ce sont désormais des peuples secondaires. La Terre fait partie de ces contrées colonisées par les humains. Mais des disparitions et réapparitions successives de l’espèce leur fit oublier leur origine et le reste de l’univers, les isolant et les réduisant à ce qu’ils sont de nos jours.
Ces peuples secondaires se développèrent donc loin de Quaan, et perdirent toute conscience des Dieux, s’inventant leur propre divinité. Les dieux en eurent vite assez, et ne sachant que faire pour rendre la raison à ces peuples pervertis, encore plus rongés par les ténèbres que les espèces mineures, ils se renfermèrent d’avantage, laissant sur eux aussi, les ténèbres prendre place.

Mais alors Eyota revint. Fraîche comme au premier instant, elle leur sourit paisiblement, heureuse de voir enfin son œuvre.
Les dieux prirent peur. Ils réalisèrent sa puissance éclatante, et songèrent que si elle rencontrait les peuples de Quaan, ils perdraient le peu de fidèles qui restait. Ils échafaudèrent alors un plan. Un plan si perfide que leur nature, par leur pensée, se noirci entièrement.
Ils demandèrent l’aide d’Eyota afin de ramener à la raison les peuples dispersés à travers l’univers, de leur donner la foi en eux. Ils la chargèrent de diriger une armée de cent héros, qu’elle choisirait parmi les peuples de l’univers entier selon leur âme. Elle mènerait alors la première croisade, qui devait aider ses créations à atteindre un bonheur plus pur.
Eyota accepta sans hésiter. Rien ne lui tenait plus à cœur que le bonheur de ses enfants.

3)L'être Y

Elle choisit donc 100 héros, parmi eux se trouvait Happosein, directeur du foyer de l’aube, habitant alors la terre, au japon (années 20). Elle garda son apparence humaine afin d’être plus proche d’eux, et cacha son identité afin de ne pas nuire à sa quête. Elle n’avait que faire de la reconnaissance de son pouvoir, elle souhaitait plus que tout que ses quatre premiers enfants et tous les autres vivent dans la joie et l’harmonie. Elle se fit passée pour une création suprême des dieux pour les représenter, et se donna le surnom d’être Y.

Sa croisade commença, et elle mena l’armée telle un prophète. Sa puissance réussit à rassembler de nombreux peuples, mais un nombre tout aussi important résistait encore à ses paroles. Sa croisade lui fit voir les tréfonds de l’univers, où ses enfants souffraient et se faisaient souffrir entre eux. Cela lui causa une tristesse immense qui l’affaiblissait de plus en plus.
Après une énième prêche infructueuse, qui se finit même par un bain de sang (les impies ayant tenté de la violer et s’étant fait tuer sur le champ par les héros de l’armée), L’être Y se retira dans une grotte obscure durant une dizaine d’année. Elle méditait, cherchait une solution contre la violence omniprésente. Son esprit tourbillonnant était alors très faible, ce fut pourquoi les dieux choisirent ce moment pour frapper. Ils usèrent de tout leur art sombre pour insuffler de la folie dans l’esprit de leur mère. Et celle-ci ne put résister. Peu à peu, sa clarté de pensée disparu, et ses yeux blancs devinrent rouges. Elle ne réfléchissait plus correctement. Sa pseudo médiation la mena alors à une décision : annihiler les peuples qu’elle ne pouvait pas sauver.

Elle sorti de la grotte et de ses pouvoirs aussi puissant pour le bien que pour le mal, elle extermina la population entière d’une planète.
Ses 100 compagnons qui la cherchaient depuis longtemps eurent vent de cette atrocité et la retrouvèrent. Ce ne fut pas sans effrois qu’ils la reconnurent, recouverte du sang de ses victimes, et les yeux affolées brillant d’un terrifiant éclat.
Les dieux s’adressèrent alors à eux avec empressement. « Son esprit a sombré dans la folie ! Il vous faut la supprimer, et vite ! »
Mais les 100 héros ne purent se résoudre à tuer celle qu’ils adoraient tous. Ils tentèrent de la comprendre, de la faire parler, mais l’esprit de l’être Y était définitivement trouble. Elle sentait le poids des vies qu’elle avait prise, mais était incapable d’éprouver du remord. Ses souvenirs se troublèrent aussi. Sa volonté s’affaissa, son pouvoir s’affaibli. Un des héros se fit violence et s’approcha d’elle. Il planta son épée en plein dans ce qui devait contenir son cœur. Mais rien ne se passa. Ils réalisèrent tous un fait pourtant évident : elle était totalement immortelle. (faite de lumière, rappelez vous)

Les héros ne sachant quoi faire, la ramenèrent sur quaan et lui construisent une prison si profonde et sombre quelle y serait oubliée de tous. Ils espéraient qu’un jour elle retrouverait ses esprits, mais n’y croyaient pas trop. Ils voulaient oublier eux aussi, cette croisade sanglante, ces jours d’efforts inutiles qui avaient coutés la santé de leur prophète. Leur souvenirs s’estompèrent peu à peu, jusqu’à n’en garder qu’un : L’être Y était dangereux, et il ne fallait pas le laisser sortir de sa prison quoi qu’il en coûte.
Pendant ce temps, l’être Y dépérissait dans l’ombre. Ce passage est décrit dans ma vidéo d’introduction.
Près de cinquante années s’étaient écoulées et l’être Y restait perdue mentalement. Pourquoi suis-je ici ? Qui suis-je ? Qu’ai-je fait ? Son esprit brumeux ne trouvait de réponse à aucune question.

4)La renaissance de Lou

Mais un jour, un vendredi de février, quelqu’un pénétra dans sa prison. Elle était pourtant bien gardée (même si peu de gardes savaient vraiment ce qu’ils gardaient), mais l’un d’entre eux parvint à atteindre les tréfonds de la prison, et à trouver l’être Y. (ce sont les pas de la fin de la vidéo)

Le garde venait pour une raison simple. Il avait perdu sa femme et sa fille lors de l’accouchement de cette dernière, et il était inconsolable. Il savait que seul un être d’une puissance incroyable pouvait redonner vie à son enfant, et il s’agissait de cet être de légende, qui pouvait enlever la vie aussi bien que la donner. Il était lui-même rendu fou par le chagrin, car aucune personne saine d’esprit n’aurait espéré quoi que ce soit de l’être Y. Cependant cet homme désespéré se présenta à elle, et lui montra le cadavre de sa fille mort-née. Il lui demanda, la supplia de lui rendre la vie, quitte à ce qu’elle prenne la sienne.
Il lui tendit l’enfant. Eyota le contempla, le regard flou. Une petite coquille vide. Et pourtant cette coquille aurait dû abriter un éclat de lumière. En voyant le bébé, son tout premier souvenir lui revint : elle avait eu des enfants, elle avait donné vie au néant. Elle se souvint qu’à ce moment-là, son esprit était clair et pur, et qu’elle éprouvait du bonheur. Alors, non pour le bébé, mais bien pour elle-même, elle lui octroya un peu de ses dernières goutes de pure lumière.
L’enfant, aussitôt, vint à la vie et pleura. Le père n’en revenait pas. Il hurla de joie, et remercia l’être Y d’avoir été si généreuse. Mais quand il voulut reprendre sa fille, l’être Y refusa.

« C’est mon enfant, à présent. Mon enfant, ma création, mon bonheur. » Sitôt dis, elle disparut. Elle quitta sa prison sans le moindre problème car sa volonté lui était revenue.

Eyota déambula alors dans les contrées nord de Quaan, loin du continent central, avec l’enfant. Elle y fut aperçue par un vieux chasseur qui la reconnue à ses yeux rouge. Il pensa alors en la voyant avec un enfant qu’il s’agissait de sa progéniture, que l’être Y avait fait un enfant ! Pour lui qui se contentait de savoir qu’elle était très dangereuse, il s’agissait d’une mauvaise, très mauvaise nouvelle ! Il contacta les héros encore vivants se trouvant sur Quaan pour partir à sa recherche. Sa disparition de la prison avait fait grand bruit, mais peu de gens avait eu le courage de partir à sa recherche, et bien sur personne ne savait comment elle avait réussi à s’enfuir (le garde responsable s’étant suicidé).
Happosein fut contacté et engagea de sérieuses recherches … infructueuses. L’être Y avait alors quitté Quaan.
C’est sur Terre qu’elle se réfugia avec l’enfant. Mais déjà elle songeait que son attitude ne rimait à rien. Pourquoi avait-elle fuit avec ce bébé ? Pourquoi la poursuivait-on ?
Son seul souhait était de pouvoir tout recommencer, se libérer de cet esprit tourmenté. De gouter à une nouvelle vie !
Une nouvelle vie … Elle en avait justement une à portée de main.
La petite fille, oui. L’enfant qui lui devait la vie … pouvait bien lui offrir la sienne !
L’être y renonça alors à son corps, et laissa entrer toute son essence dans le corps de l’enfant après l’avoir amené près d’une maison d’humain. Ainsi, l’enfant allait vivre pour deux, gardant profondément caché en elle tous les espoirs, les souvenirs, toute la vie de l’être Y, sans en avoir jamais conscience. L’enfant eu pourtant une trace physique de cette possession : les yeux rouge de l’être Y lui furent transmis, comme preuve de sa présence en elle. Cette enfant fut adoptée par un couple très aimant, les Delceltes.
Ils l’appelèrent Louise.

5)Le jeu en lui même

Tout ce récit n’est révélé qu’à la toute fin de l’histoire, lorsque Lou, après avoir vécu moult péripétie (dont la découverte de sa propre immortalité, qu’elle pense due à sa naissance, son pouvoir de manipulation de la lumière et la rencontre de Murasaki dont elle tombera amoureuse, malgré le fait qu’il veuille se servir de sa force pour lever une rébellion dans son pays, etc etc)pour vaincre l’être Y (qu’elle pense être sa mère) rentre dans le temple des divins pour méditer et appeler l’être Y. Ce faisant, elle rentre en elle-même, ouvre totalement sa conscience, et fait sortir l’être Y de sa cachette. Lou tente de la tuer, mais bien sûr n’y parvient pas. Eyota lui confie alors toute l’histoire, lui révélant qu’elle n’est pas un monstre cruel comme les dieux l’ont décrite, qu’elle a seulement perdu l’esprit (elle ne sait pas que les dieux sont à l’origine de sa folie).
Après un récit émouvant, Lou lui demande comment faire pour la sceller à tout jamais, faire en sorte qu’elle ne fasse plus de mal à personne ni qu’elle ne souffre.
Eyota lui donne le pouvoir de scinder son essence en trois, réduisant ainsi considérablement sa puissance, et faisant presque disparaitre sa conscience. Lou doit alors trouver deux personnes dans lesquelles enfermer l’être Y.
Les événements sont à ce moment-là bousculés par de nombreux combats, les personnages se retrouvent dans un environnement instable et menaçant (trop de détail à expliquer ^^’).
Lou a pourtant absolument besoin de ses réceptacles, car l’être Y libérée, la panique prend peu à peu le dessus sur la population, et la folie de Eyota semble reprendre.
Lou choisi alors deux orphelins de 1 et 3 ans, Homura et Jiji, qu’elle a sauvé précédemment. Elle les endort puis scelle, dans un grand combat, les deux dernières parties de l’être Y en eux. Ce faisant, leur corps reçoit aussi une trace : chacun un œil rouge.
C’est afin de révéler tout cela aux enfants que Lou leur raconte cette histoire. Elle leur annonce ce qu’ils sont, ce qu’elle leur a fait il y a bien des années, le fardeau avec lequel ils doivent vivre.

C’est là tout le but de l’histoire. Mais elle ne s’arrête pas là.

6)La fin

Dans l’épilogue on retrouve Homura et Jiji, âgés de plus de 20 ans, faisant face aux dieux. Ils découvrent l’abominable vérité sur leur trahison, et décide de leur faire payer. Un combat titanesque s’enclenche, finissant sur l’apparition de Lou qui vient sauver ses élèves (partis depuis une dizaine d’années.)
Mais même à trois, ils ne peuvent vaincre les dieux, et périssent devant eux.
Leur mort libère l’être Y qui reprend son unité. Celle-ci est infiniment triste face à ses enfants pervertis que sont les dieux. Elle comprend que ce monde est sans espoir. C’est pourquoi à la toute fin elle décide d’y mettre un terme.
Elle reprend la lumière de toute sa création, absorbe tout, annihile tout. Les dieux ne peuvent rien faire pour l’arrêter. Finalement, l’univers reprend sa forme initiale. L’être Y est de nouveau seule …
Ou pas. Dans sa destruction du monde, elle n’a sauvegardé qu’une vie, une seule. L’enfant de Lou et de Murasaki, nommée Aurora. Elle la protégea pour remercier Lou de tous ses efforts pour elle.
Et c’est pour Aurora seule que bien plus tard … elle reconstruit un monde … Mais ceci est une autre histoire !

Alors, qu’en pensez vous ? Tout cela est présenté dans les grandes lignes, je le précise. Ma fic d’origine devait faire dans les 200 pages, donc je peux difficilement tout contenir en résumé. Mais voici, en gros, le plus important dans mon scenario.


Dernière édition par Monata42 le Dim 27 Juil 2014 - 20:15, édité 1 fois
Sclayn
Sclayn
Membre

Nombre de messages : 257
Localisation : Calais
Distinction : aucune
Date d'inscription : 30/01/2014
http://sclayn.deviantart.com/

Le sénario de Red Eyes Chronicles Empty Re: Le sénario de Red Eyes Chronicles

le Dim 27 Juil 2014 - 19:49
En lisant les premières lignes je me suis dit "Mon dieu que ça va être alambiqué".. Comme des extensions de phrases qui font qu'on y comprends de moins en moins alors que ça pourrait être plus simple. C'est ici un principe du "Dévoilement de la vérité"?

C'est que par la suite, avec l'entité lumineuse, première forme de vie parmi le néant et les ténèbres que je commence à apprécier. Car j'aime un peu l'illustration du "fantastique", et puis ton scénario est joliment écrit. On y fait un rapprochement avec ce que tu écris et la naissance des planètes et étoiles..

Petit soucis entre ce que tu penses et ce que tu écris ici: "quatre forment lumineuses parurent"

J'adore la partie concernant les humains, Téolt, Usagi, Yin-Pao (Clairement japonais, où du moins asiatique?). C'est véritablement ce qui donnerait vie à ton jeu et ce qui importe le plus. Tout ce qui est écrit avant serait bien d'être mentionné en jeu par des livres, hommes de sagesse ou rapide descriptif de l'origine du monde. C'est vraiment une base solide dans un jeu, car d'une manière ou d'une autre on est bien souvent amené a connaitre le passé du monde concerné..

Par la suite on s'imagine et dessine bien ce que tu écris en connaissance du sens des mots. Bon c'est déjà pas mal je n'ai lu que "Le début" et jeté un oeil sur le reste mais je ne pourrais pas encore vraiment le commenter pour le moment. Il me faudrait relire mais je trouve ça intéressant pour quelque-chose "résumée" de 200 pages Smile

Au moins ce qui est sûr, c'est que tu le tiens ton scénario. Après, va savoir si le faire passer en jeu-vidéo serait le meilleur média pour toi de le voir naître.. Je commente pourtant je ne suis pas un bon client de la lecture. C'est juste que j'ai envie de me changer les idées et peut-être aussi me faire une propre idée pour toucher a ce qui me manquerait dans mon propre scénario..

Bonne continuation dans la mise en oeuvre de ton projet! (Que je viens de voir sur un autre topic.. Allez, zou.!)


Dernière édition par Sclayn le Dim 27 Juil 2014 - 20:36, édité 1 fois
marcus miragos
marcus miragos
Membre

Nombre de messages : 43
Age : 37
Distinction : aucune
Date d'inscription : 23/07/2014

Le sénario de Red Eyes Chronicles Empty Re: Le sénario de Red Eyes Chronicles

le Dim 27 Juil 2014 - 20:06
Un côté mythologie fort appréciable, mais à l'image des mythes égyptien, bah on comprend pas tout! :p

Sinon, ça semble bien partis, avec une histoire mystico mystique! Manque plus qu'un bon système derrière tout ça, et roulez jeunesse!!!!
Monata42
Monata42
Membre

Nombre de messages : 140
Age : 24
Localisation : Le sud ... et ouai !
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/07/2014
http://www.lessapinsoulesprophetesdelapocalyspe.fr

Le sénario de Red Eyes Chronicles Empty Re: Le sénario de Red Eyes Chronicles

le Lun 28 Juil 2014 - 11:45
C'est vrai que ça fait assez mystérieux.
Pour autant, elle n'est pas totalement mystique. L'héroïne est plutôt terre à terre, j'ai fait cela exprès pour ne pas faire un tout trop sérieux.
Sinon, le gros de la création ne sera absolument pas raconté comme ça. Il y aura des livres oui, mais qui présenterons toujours une version faussée, une version ou la première vie est absente.
Les quatre tiennent à leur emprise sur les peuples, c'est pourquoi ils ont littéralement inventé leur version.
Ce que j'entend pas "dévoilement de la vérité", c'est que l'histoire se dévoile peu à peu : la vérité du scénario apparaît petit à petit.
Monata42
Monata42
Membre

Nombre de messages : 140
Age : 24
Localisation : Le sud ... et ouai !
Distinction : aucune
Date d'inscription : 16/07/2014
http://www.lessapinsoulesprophetesdelapocalyspe.fr

Le sénario de Red Eyes Chronicles Empty Re: Le sénario de Red Eyes Chronicles

le Mar 12 Aoû 2014 - 1:24
GRANDE NOUVELLE !
Mon copain a réussi à retrouver une version saine de mes écrits, même si ce n'est qu'une partie !
Je vais donc là partager avec vous de suite !
Je précise que je l'ai écrit il y a cinq ans, j'avais 15 ans. Donc l'orthographe est souvent mauvaise (même si je me suis corrigée).
De plus, il y aura des modifications avec mon jeu (toute interprétation est trahison, hein.)
Contenu sponsorisé

Le sénario de Red Eyes Chronicles Empty Re: Le sénario de Red Eyes Chronicles

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum