Connexion automatique

Pas encore membre ? Inscrivez-vous ici !
Vous avez oublié votre mot de passe ? On vous aide ici

AccueilPage d'accueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Sélecteur de thème :


Partagez | .
[Jeu] L'histoire sans fin !

Aller à la page : Précédent  1, 2
Chrigeo
Conseiller

Conseiller
avatar

Nombre de messages : 556
Age : 23
Localisation : 76
Capacités : bon
Distinction : Premier chevalier dragon.

Vénère TTT et Dishi, éminents créateurs du ô puissant Nyan Xak'
[Tétété]
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Lun 5 Sep 2011 - 9:46

Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.
 
TTT
Garde du Trésor

Garde du Trésor


Nombre de messages : 855
Distinction : Trou du cul d'la mère Camu!
Elle est morte! Elle est morte!
Trou du cul d'la mère Camu!
Elle est morte, elle pétera plus!
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Lun 5 Sep 2011 - 9:57

Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.

Accompagné des deux Annie, Noopie possédait l'arme ultime : Jean-Pierre, le violeur. C'est ainsi que débuta la Grande Guerre Rose Mondiale IV.
 
Chrigeo
Conseiller

Conseiller
avatar

Nombre de messages : 556
Age : 23
Localisation : 76
Capacités : bon
Distinction : Premier chevalier dragon.

Vénère TTT et Dishi, éminents créateurs du ô puissant Nyan Xak'
[Tétété]
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Lun 5 Sep 2011 - 10:01

Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.

Accompagné des deux Annie, Noopie possédait l'arme ultime : Jean-Pierre, le violeur. C'est ainsi que débuta la Grande Guerre Rose Mondiale IV.

Ce fut terrible. On retrouva Nickolas Serkozy attaché sous un pont, les bras en charpie et un gode clouté dans le derrière, relié à du C4 qui exploserait si on le détachait. On découvrit aussi que les lapins poussaient des cris dans "certaines" occasions, et que les Pedobears étaient ...
 
TTT
Garde du Trésor

Garde du Trésor


Nombre de messages : 855
Distinction : Trou du cul d'la mère Camu!
Elle est morte! Elle est morte!
Trou du cul d'la mère Camu!
Elle est morte, elle pétera plus!
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Lun 5 Sep 2011 - 10:21

Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.

Accompagné des deux Annie, Noopie possédait l'arme ultime : Jean-Pierre, le violeur. C'est ainsi que débuta la Grande Guerre Rose Mondiale IV.

Ce fut terrible. On retrouva Nickolas Serkozy attaché sous un pont, les bras en charpie et un gode clouté dans le derrière, relié à du C4 qui exploserait si on le détachait. On découvrit aussi que les lapins poussaient des cris dans "certaines" occasions, et que les Pedobears étaient ... Cons.
 
Chrigeo
Conseiller

Conseiller
avatar

Nombre de messages : 556
Age : 23
Localisation : 76
Capacités : bon
Distinction : Premier chevalier dragon.

Vénère TTT et Dishi, éminents créateurs du ô puissant Nyan Xak'
[Tétété]
Date d'inscription : 25/10/2009

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Lun 5 Sep 2011 - 10:27

Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.

Accompagné des deux Annie, Noopie possédait l'arme ultime : Jean-Pierre, le violeur. C'est ainsi que débuta la Grande Guerre Rose Mondiale IV.

Ce fut terrible. On retrouva Nickolas Serkozy attaché sous un pont, les bras en charpie et un gode clouté dans le derrière, relié à du C4 qui exploserait si on le détachait. On découvrit aussi que les lapins poussaient des cris dans "certaines" occasions, et que les Pedobears étaient ... Cons.

La bataille dura 4 jours et 4 nuits. Au petit matin, le 5ème jour, les 534 lapins de la division blindée de l'armée de Lapiland dénombrèrent 48 pertes dans leurs rangs. Les 3 549 276 491 plantigrades roses furent tous exterminés.
 
TTT
Garde du Trésor

Garde du Trésor


Nombre de messages : 855
Distinction : Trou du cul d'la mère Camu!
Elle est morte! Elle est morte!
Trou du cul d'la mère Camu!
Elle est morte, elle pétera plus!
Date d'inscription : 23/06/2009

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Lun 5 Sep 2011 - 10:32

Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.

Accompagné des deux Annie, Noopie possédait l'arme ultime : Jean-Pierre, le violeur. C'est ainsi que débuta la Grande Guerre Rose Mondiale IV.

Ce fut terrible. On retrouva Nickolas Serkozy attaché sous un pont, les bras en charpie et un gode clouté dans le derrière, relié à du C4 qui exploserait si on le détachait. On découvrit aussi que les lapins poussaient des cris dans "certaines" occasions, et que les Pedobears étaient ... Cons.

La bataille dura 4 jours et 4 nuits. Au petit matin, le 5ème jour, les 534 lapins de la division blindée de l'armée de Lapiland dénombrèrent 48 pertes dans leurs rangs. Les 3 549 276 491 plantigrades roses furent tous exterminés.

L'armée de Lapiland fit un grand festin le soir afin de fêter sa grande victoire. Il va de soi que Jean-Pierre était ravi de voir tous ces beaux lapins autour de lui.
 
FrZ
Apprenti paysan

Apprenti paysan
avatar
http://www.youtube.com/immrfreeze

Nombre de messages : 43
Age : 20
Localisation : Dans mon jeu *.*
Capacités : bon
Distinction : aucune
Date d'inscription : 13/01/2013

MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   Dim 13 Jan 2013 - 15:17

Sujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin ! Lun 5 Sep 2011 - 10:32
Il etait une fois, une petite fille du nom de annie, qui se faisait manger par un loup, mais qui mangea le loup de l'intérieur. Elle sortit donc du loup et tua tout les loups du monde avec les tripes de ce même loup parce qu'elle etait pas contente!

C'est pourquoi elle se fit agresser par un loup-babouin sibérien lors de son périple, qui semblait tourner à sa fin, seulement un pédophile rose viola les loups-babouins avant de se suicider.

Dans son dernier souffle, le pédophile rose, le corps branlant, troué par l'impact de la rafale de balle qu'il s'était infligé, annonça à la jeune fille "ANNIE... JE SUIS TON PERE...".

Puis une météorite de forme phallique s'écrasa juste à côté d'annie. En sortit un mystérieux nounours. "Coucou. tu veux voir ma..." *BAM*
Annie lui arracha la tête. Dès lors, ce ne fût pas qu'un misérable nounours qui en sortit, mais une véritable armée de la jeunesse pedobearienne, se dédoublant l'un l'autre. Il ne fallut pas longtemps pour qu'on puisse compter au moins un milliard dans leurs rangs...

Quand soudain... Annie péta.

Annie se retourna vers le pédophile rose, elle mis ses deux doigt dans sa bourse et lui piqua toute son argents et partie ensuite vers la ville de Montcuq.

Sur le chemin, elle fit la rencontre de Jean-Pierre et Noopie, son lapin de Garenne. Un jeune zoophile, en somme. Elle décida de le prendre avec elle durant son périple, pourrait-il servir en route.

Noopie s'avérait être un lapin très sale ("t'es sale Noopie, t'es sale !"). Nos héros firent escale à Durbuy afin de se reposer l'espace d'une nuit.

Annie eût du mal à dormir cette nuit là. Jean-Pierre et Noopie, quant à eux, furent très occupés. Selon la légende, on entend encore le *NIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIF* d'un lapin de Garenne résonner quand une personne répète à trois reprises "J'aime, j'aime, j'aime Durbuy!" au sommet du Mont Blanc.

C'est ainsi qu'annie partit vérifier si la légende était vraie. Elle vit sur le chemin un vieux fou du nom de Dédé Lama, le soit-disant "gardien des sommets enneigés". Jean-pierre, du fait des grandes oreilles de Dédé, fut très occupé la nuit suivante.

Dédé Lama fût surpris de ne pas retrouver son amant à ses côtés le lendemain matin. Se levant de toutes les forces qu'il lui restaient, il marcha en canard et glissa malencontreusement sur un préservatif usagé de la veille. Il dévala les monts et roula, roula, roula. Roula jusqu'à n'en plus finir. Quoi que si. Il finit sa vie, accroché à un Pin de cent mètres de haut. Quant à nos trois larrons, ils avaient filé en douce jusqu'aux plages nudistes pleines de lolis, une terre fertile, pleine de ressources jeunes, la côte d'Azur.

Ils décidèrent d'y passer la nuit. C'est ainsi qu'ils furent réveillés le matin par un énergumène hurlant : "Alors ? On attend pas Patrick ?". Dédé ne fit qu'une bitée (une bouchée quoi) de Patrick.
Le petit surnom de Dédé était Hannibal, mais comme Patrick était ceinture noire de karaté, on changea son pseudonyme en Annie du fait qu'il lui manquait à présent les balles.
Nos héros partirent vers des contrées lointaines en quête d'aventure.

Arrivés jusqu'en Afrique, ils rencontrèrent le sorcier Mumbo, qui les envoya faire un voyage dans le temps.
Ils se retrouvèrent en 1939, en plein milieu de la conception de Dédé par ses parents.

Horrifiée, Annie fit un massacre. Sortant sa hache de son sac à main magique, elle décapsula une bouteille de bière Heineken. Elle la but lentement. Très lentement, même.

Qaund elle eût finit, elle plia la capsule, et la lança sur ses opposant. Dans un élan, elle fracassa la bouteille sur la tête du futur père de Dédé, repris sa hache de l'autre main et décapita, dans une furie incontrôlable, le reste des personnes présents dans la salle. Elle était seule. TOUTE SEULE. VRAIMENT TRÈS SEULE. ABSOLUMENT ET UNIQUEMENT SEULE.

Alors elle récita la formule magique apprise par Mumbo, et, en l'espace d'un instant, se retrouva à son époque, face au même Mumbo, avec Dédé, Annie² et Noopie.

Cette formule invoqua sont ours en peluche tibert ! Un ours en feu maléfique qui tua dédé !

Mais Annie se réveilla, en compagnie des joyeux lurons. C'était un rêve. Soudain, la sonnerie du télécarotte de Noopie retentit. C'était Nickolas Serkozi (toute similitude ou ressemblance quelconque avec une personne réelle ne serait que pure coïncidence), le président de la République Française.

En effet, Marine Lopette lui avait annoncé que comme Noopie était originaire de Lapiland, Noopie devrait être renvoyé chez lui le soir même.

Noopie était en fait le président de Lapiland, et une grande guerre contre l'armée immense des Pedobears Roses se profilait à l'horizon. Il était temps pour Noopie de remettre sa casquette de Général et de mener son peuple carottophage à l'assaut.

Accompagné des deux Annie, Noopie possédait l'arme ultime : Jean-Pierre, le violeur. C'est ainsi que débuta la Grande Guerre Rose Mondiale IV.

Ce fut terrible. On retrouva Nickolas Serkozy attaché sous un pont, les bras en charpie et un gode clouté dans le derrière, relié à du C4 qui exploserait si on le détachait. On découvrit aussi que les lapins poussaient des cris dans "certaines" occasions, et que les Pedobears étaient ... Cons.

La bataille dura 4 jours et 4 nuits. Au petit matin, le 5ème jour, les 534 lapins de la division blindée de l'armée de Lapiland dénombrèrent 48 pertes dans leurs rangs. Les 3 549 276 491 plantigrades roses furent tous exterminés.

L'armée de Lapiland fit un grand festin le soir afin de fêter sa grande victoire. Il va de soi que Jean-Pierre était ravi de voir tous ces beaux lapins autour de lui.

Puis le lendemain Jean-pierre se reveilla et tout le monde avait disparu .
 
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Jeu] L'histoire sans fin !   

 

   Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2   
 Sujets similaires
-
» L'histoire sans faim
» L'histoire sans fin
» [JEU] L'histoire sans fin ...
» Playset L'Histoire sans fin: La boîte
» Histoire sans fin, une phrase ou un mot par personne.

 Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum